VILLENEUVE-SUR-LOT, EYSSES, Eglise Saint-Sernin

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FranceFermer
Région AquitaineFermer
Département Lot-et-GaronneFermer
Commune Villeneuve-sur-LotFermer
Insee 47323Fermer
Adresse/Lieu-dit Eysses, rue Pierre Doize
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 44.418791
Longitude 0.72314113
Altitude

[[Catégorie:FranceFermer]]

[[Catégorie:AquitaineFermer]]

[[Catégorie:Lot-et-GaronneFermer]]

[[Catégorie:Villeneuve-sur-LotFermer]]


Sources historiques et identification

Sources epigraphiques

CIFM 6 : Corpus des inscriptions de la France Médiévale. Gers, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Paris, 1981, 140-141.

Sources indirectes

Xe (961) : Testament de Raymond, comte de Rouergue. Au XVIIIe s., l'original aurait été conservé aux Archives de Rodez, puis transféré aux archives de Montauban.

Cf. : MABILLON (1681) : De re diplomatica, lib. VI, 575 et DEVIC et VAISSETTE (1743) : Histoire Générale du Languedoc, II, Preuves de l'histoire, 110. "Illa tertia pars de alios alodes meos que habeo in Agennense, remaneat Gansberto Abbate : post suum discessum Sancti Petri Musciano remaneat ; alia tertia pars inter Exciso et Sancto Vincentio-fabricato, alia tertia pars remaneat Sancti Caprisii, exceptis que Austorgius tenet: et post discessum Austorgii Sancti Caprissi remaneat". Il y est bien question d'Eysses (Exciso), comme terre appartenant à Raymond, en revanche nulle mention de lieu de culte. L'église Saint-Caprais dont il est fait mention dans l'acte renverrait à Saint-Caprais d'Agen.

Sources archéologiques

CHABRIE,Chr. (2005) : Villeneuve-sur-Lot, rue de l'abbaye (Eysses). Diagnostic archéologique réalisé en octobre 2005, SRA Aquitaine.

DAYNES, M. (2010) : Villeneuve-sur-Lot, rue de l'abbaye. Rapport de diagnostic réalisé en octobre 2010, SRA Aquitaine.

DAYNES, M. (2012) : Villeneuve-sur-Lot, rue de l'abbaye. Diagnostic réalisé en juillet 2012, SRA Aquitaine.

Sources d'archives

A reprendre

Sources Bibliographie

GARNIER, J.-F. et al.(1992) : "Villeneuve-sur-Lot, l'urbanisation gallo-romaine à Excisum (Eysses)", Villes et agglomérations urbaines antiques du Sud-Ouest de la Gaule. Histoire et Archéologie, Colloque Aquitania, Bordeaux, 167-174.

DAYNES, M. (2014) : "Villeneuve-sur-Lot, rue de l'abbaye", Bilan Scientifique Aquitaine 2012, DRAC Bordeaux, 163-164.

CAUBERE, M. (2014) : Les vestiges archéologiques dans le diocèse d'Agen du IVe au Xe siècle après J.-C., 2 tomes, Mémoire de Master 2, sous la direction d'Isabelle Cartron, Université Bordeaux-Montaigne.

BALMELLE, C. (2001) : Les demeures aristocratiques d'Aquitaine, Bordeaux,440.

CHABRIE,Chr.(2011): dans Coll. Actes du colloque sur l'abbaye d'Eysses, Villeneuve-sur-Lot, Document d'archéologie Lot-et-Garonnaise, n°7-8-9, P.

Conservation

L'église Saint-Sernin a été détruite au XIXe siècle (1822) suite aux travaux d'aménagement de la prison. Elle est reconstruite une centaine de mètre plus à l'est dans le courant dans la première moitié du XIXe siècle.

Titulature historique

Saint-Sernin

Diocèse actuel

Agen

Diocèse historique

Agen


Contexte d’implantation

Description

Dans l'Antiquité, Excisum est une agglomération secondaire importante (Pour les travaux récents : fouilles programmées d'Alain Bouet, Université Bordeaux-Montaigne). L'emprise de l'abbaye telle que nous la connaissons pour l'époque moderne coïncide partiellement avec le site antique d'Excisum.

Structures antérieures

Lors de la destruction de l'église, en 1821, fut mise à jour sous la nef, un morceau de mosaïque polychrome. D'autres fragments appartenant vraisemblablement au même pavement ont été découverts en 1988. Catherine Balmelle a daté ce pavement en opus tesselatum polychrome de l'Antiquité tardive(FAGES 1995, 315 et BALMELLE 2001, 440).

Habitat contemporain

Toujours à l'occasion de ces travaux de réaménagement du centre de rétention au 19e siècle, à proximité de l'ancienne église, furent mises au jour des sépultures en tegulae datables de l'Antiquité tardive(GARNIER 1992, 174).


Fonction

Bâtiment

EgliseFermer


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


VILLENEUVE-SUR-LOT, EYSSES, Eglise Saint-Sernin (Galerie d'images)|


Articulation en états

Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

. Plaque de chancel découverte dans un champ à proximité de la prison d'Eysses (Caubère 2014, 81).

. Epitaphe d'Adeuinus (CIFM 6, n°25). La pierre est perdue depuis le milieu du 19e siècle. Il s'agissait vraisemblablement d'une pierre d'autel (126 x 57, 5 cm ; ép. 27 cm) trouvée dans l'ancienne abbatiale d'Eysses.

Hic requiescit beatissimus. Aduinus episcopus urbis Romae [- - -]

Les auteurs du Corpus des Inscriptions de la France Médiévale place, avec prudence, la réalisation de cette inscription durant l'époque romane. L'évêque Aduinus n'a pas été identifié.


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Aujourd'hui, les différentes découvertes réalisées sur le site d'Eysses ne permettent pas d'assurer la date d'implantation de l'église Saint-Sernin. Il est néanmoins très clair que ce dossier doit être approfondi parallèlement avec la question des origines de l'abbaye d'Eysses.


Il reste en effet à éclaircir les relations éventuelles entre l'installation d'un édifice (primitif ?) dédié à Saint-Sernin et l'installation et le développement du site monastique au haut Moyen Age.


Informations sur la publication

Date novembre 30, 2015
Auteur Muberti Fiche personnelle
Statut de la fiche 1. En cours de rédaction
Qualité de la fiche Incertain