SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX, cathédrale

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Rhône-AlpesFermer
Département DrômeFermer
Commune Saint-Paul-Trois-ChâteauxFermer
Insee 26324Fermer
Adresse/Lieu-dit
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 44.3495680
Longitude 4.7676888
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Rhône-AlpesFermer]]

[[Catégorie:DrômeFermer]]

[[Catégorie:Saint-Paul-Trois-ChâteauxFermer]]


Sources historiques et identification

Sources d'archives

Vita Pauli Tricastinensis episcopi, éd. dans An. Boll., 11, 1892, p.374-401. Diplôme de Lothaire du Ier mars 852, GCN IV, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Valence 1909

Sources Bibliographie

• Odiot T., Bel V., Bois M, D’Augusta Tricastinorum à Saint-Paul-Trois-Châteaux, Lyon, 1992 (coll. Dara 7) TCCG III, p.85-87. Lert M. et alii, Atlas topographique des villes de Gaule méridionale- Saint-Paul-Trois-Châteaux (à paraître).

Conservation

Disparu sous l’église romane et fondations visibles sous le mur sud du bras sud du transept.

Titulature actuelle

Saint-Paul et Notre-Dame

Titulature historique

Saints Apôtres et martyrs

Diocèse actuel

Valence

Diocèse historique

Saint-Paul-Trois-Châteaux


Contexte d’implantation

Description

A l’extérieur de l’enceinte du Haut-Empire mais au nord et à l’intérieur de la ville médiévale.



Fonction

Bâtiment

eglise funéraire Fermer

Description

église funéraire puis cathédrale


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

On ne sait rien de l’église primitive exception faite d’une mention dans la vita Pauli (l’évêque avait préparé son sarcophage dans la basilica aostolorum et martyrum) et de tombes situées sans doute à l’intérieur.

SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX, cathédrale (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png

Sol

Sol en mortier de tuileau au-dessus d’un sarcophage (caveau à la croisée du transept roman) EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

A l’occasion d’un examen des fouilles menées par M.Bois à l’est des nefs et à la croisée du transept, J-F Reynaud a visité les caveaux creusés dans le sous-sol de l’église à l’est de la nef centrale et sous le bras nord du transept : il a pu identifier des sarcophages visibles en coupe ou en long dans les parois non maçonnées de ces caveaux et datables par leur type (sarcophages rectangulaires et trapézoïdaux) des V-VIIe siècles. Il a supposé que ces tombes étaient situées sous une basilique funéraire qui reconstruite à plusieurs reprises aurait été transformée en cathédrale. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu

Parties

Bras sud d’un possible transept

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Sous le mur sud du bras sud du transept, F. Vaireaux décrit des fondations en gros blocs de remploi visibles sur 5 m de long e ; il suppose deux chaînages d’angle mais seul celui de l’est semble assuré, on pourrait donc envisager un mur s’étendant un peu plus à l’ouest. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png

Délimitation

Un grand fragment de barrière de chancel à décor d’entrelacs (IXe-Xe) est remployé dans la base du pilier nord-ouest de la croisée ; décor de quatrefeuille lié à la torsade (Buis 1975, p.226-228). EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Niveau supérieur de tombes : sarcophages monolithes et coffres de dalles courtes et épaisses, trapézoïdales ou anthropomorphes fouillés au sud-est de l’église à l’emplacement de l’ancien mur d’enceinte détruit. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Une basilique funéraire a pu être construite aux V-VIe siècles à l’extérieur des remparts ; l’évêque Paul a pu y être inhumé. Les arguments de datation sont fournis par les tombes visibles dans le sous-sol de l’église

Interprétation

Toute interprétation est sujette à caution faute de fouilles exhaustives et profondes à l’intérieur de l’édifice

Comparaisons

On retrouverait la même situation à Aix-en-Provence (déplacement de la Seds à l’emplacement actuel) et à Arles (déplacement de la colline à St-Trophime) mais dans ces deux cas le nouveau site reste à l’intérieur de la cité. Situation inverse à St-Bertrand de Comminges et à Digne où le siège épiscopal a migré de la plaine à la colline et où l’ecclesia primitive est devenue funéraire.

Les hypothèses présentées en 1992 et avancées ici sont bien sûr très fragiles. Elles ont été reprises en 2006 lors de la révision de la TCCG III par M.Heijmans pour l’état 1.


Informations sur la publication

Date février 21, 2014
Auteur Jfreynaud Fiche personnelle
Statut de la fiche 3. En cours de relecture
Qualité de la fiche Fiable