BRAGEAC, ermitage de saint Til

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays
Région
Département
Commune
Insee 15024
Adresse/Lieu-dit
Toponyme
Propriétaire Commune de Brageac
Protection de l'édifice Aucune
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 45.20424
Longitude 2.288
Altitude 510

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Vita Eligii Episcopi Noviomagensis, I, in Passiones vitaeque sanctorum aevi merovingici (II), texte établi Krusch B. et Levison W, MGH. SS rer. Merov. IV, Hanovre, 1884, p. 676.

Parenty (abbé), 1870, Vie de Saint-Eloi, évêque de Noyon et de Tournai, par Saint-Ouen, évêque de Rouen, Paris, éditions J. Lefort, deuxième édition.

Sources archéologiques

Clichés et plan des fouilles

Sources Bibliographie

Lapeyre O., Rocher R., 1985, "L'ermitage de Saint Teil à Brageac", Bulletin du GRHAVS, 34.

Fournier G., 1996, "Brageac-Ermitage Saint-Til", in Duval N. (dir), Les premiers monuments chrétiens de la France, t. 2, Paris, 1996, p. 61-62.

Boudartchouk J.-L., Lapeyre O., 1999, "L'ermite Tillo à Brageac (Cantal) : une approche archéologique", in Fizellier-Sauget B. (dir.), L'Auvergne de Sidoine Apollinaire à Grégoire de Tours, Actes des XIIIe journées d'archéologie mérovingienne (Clermont-Ferrand, 3-6 octobre 1991), Clermont-Ferrand, p. 109-114.

Conservation

Les vestiges de l'ermitage sont visibles depuis leur découverte en 1984 mais apparaissent très dégradés.

Titulature historique

Saint-Til

Diocèse actuel

Saint-Flour

Diocèse historique

Clermont


Contexte d’implantation

Description

L'ermitage consistait en un abri sous roche et un bâtiment rectangulaire adossé à la falaise. Il aurait été occupé par Tillo, un esclave racheté par saint Eloi et converti par lui. Moine à Solignac Tillo décide de remonter la vallée de l'Auze et s'établit d'abord dans une fissure de la falaise puis dans une ancienne eremitica habitacula. Le petit bâtiment est occupé au moins jusqu'au XVe/XVIe siècles. Les habitants du lieu lui demandent enfin de fonder un monastère classique à Braggectum (non situé).

Structures antérieures

Aucune occupation antérieure n'a été repérée sur le site mais une présence gallo-romaine voisine peut être suggérée par les nombreux remplois. La Vie de saint Eloi indique que l'ermite Tillo s'installe dans une habitacula pré-existante.


Fonction

Description

Ermitage


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Cet ermitage précoce se présente sous la forme d'une cellula, un bâtiment rectangulaire, adossé contre le rocher de la falaise surplombant la rive droite de l'Auze, à l'entrée d'une petite grotte.

BRAGEAC, ermitage de saint Til (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Abri sous roche accessible par une ouverture étroite (1m de hauteur et de largeur), profond de 3 m environ mais où la station debout est impossible. Bâtiment rectangulaire adossé au rocher devant la grotte, et mesurant 6,50 m de longueur pour 3,70 m de largeur.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Construction

Maçonnerie

Les murs, épais de 0,60-0,70 m, étaient édifiés à l'aide de blocs de schiste liés par de l'argile et mettaient en oeuvre des matériaux de construction antique remployés (tegulae, briques, etc.)

Sol

Sol en terre

Couverture

Toiture de tuiles, en appentis qui prenait appui contre la paroi rocheuse

Autres

La porte était matérialisée par deux jambages verticaux, ouvrent sur un escalier de 11 marches taillées dans le rocher. Une plaque foyère était encadrée par deux murets, un point d'eau a également été repéré dans la pièce. EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

Un massif maçonné, interprété comme un autel, était appuyé contre la paroi sud-est. De forme rectangulaire, il mesurait 0,80m de longueur pour 0,60m de largeur ; il était conservé sur une hauteur d'1,20m EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Siège

Le rocher a été retaillé de manière à constituer des banquettes, le long de deux des parois. EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

Une croix en granit, retrouvée hors stratigraphie, supposée être fixée au toit


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Dernier tiers du VIIe siècle

Interprétation

Selon les auteurs de la fouille, à la lecture d'une des deux vitae médiévales qui l'évoquent, l'épisode de la grotte a pu avoir lieu entre 660 et 680. L'ermite Tillo retourne ensuite à l'abbaye de Solignac, où il meurt à la fin du VIIe siècle. L'occupation de la cellule serait donc à placer durant ces deux décennies du VIIe siècle, tout comme la construction du monastère de Braeggectum que citent les textes du Moyen âge. Cette datation reste toutefois fragilisée par la rareté du mobilier mérovingien (seulement trois bords de vases envisagés comme mérovingiens). Les sources textuelles sont par ailleurs de deuxième main puisque la plupart des données émanent des vitae tardives. La vita originale, rédigée au VIIe siècle, ne connaît que l'épisode de la conversion de Tillo par saint Éloi et pas l'ermitage.



Informations sur la publication

Date mars 27, 2017
Auteur Pchevalier Fiche personnelle
Statut de la fiche 5. Fiche validée
Qualité de la fiche Fiable