SAINTE-BAZEILLE, lieu-dit Sérignac, église Saint-Pey-de-Pascau

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région AquitaineFermer
Département Lot-et-Garonne Fermer
Commune Sainte-BazeilleFermer
Insee 47233Fermer
Adresse/Lieu-dit Sérignac
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 40.532150
Longitude 0.090968
Altitude 25

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:AquitaineFermer]]

[[Catégorie:Lot-et-Garonne Fermer]]

[[Catégorie:Sainte-BazeilleFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

XIIe s. (1121) : Date du don de l'église Saint-Pey-de-Pascau de Sainte-Bazeille par l'évêque de Bazas Bertrand au monastère de la Réole mentionnée dans la Chronicon Vasatense (Fin XVIe s.-début XVIIe s.) (Archives historiques de la Gironde, XV (1874), 25).


Sources Bibliographie

ALIS, R.-L. (1892) : Histoire de la ville et de la baronnie de Sainte-Bazeille (de l'ancien diocèse de Bazas) : depuis l'époque gallo-romaine jusqu'à nos jours, 6 et 27- 29.

LAPART, J. (1989) : "Deux sculptures de calcaire du haut Moyen Age dans la vallée de la Garonne", Archéologie du Midei Mdiéval, 7, 225-227.

FAGES, Br. (1995) : Carte archéologique de la Gaule, 47, Lot-et-Garonne, 279-281.

COLIN, M.-G. (2008) : Christianisation et peuplement des campagnes entre Garonne et Pyrénées, Coll. Archéologie du Midi Médiéval, Supplément n°5, Carcassonne, fiche Corpus n° 86.

CAUBERE, M. (2014) : Les vestiges archéologiques dans le diocèse d'Agen du IVe au Xe siècle après J.-C., 2 tomes, Mémoire de Master 2, sous la direction d'Isabelle Cartron, Université Bordeaux-Montaigne, 83-85.

Conservation

Les ruines de l'église Saint-Pey-de-Pascau étaient encore partiellement visibles au XIXe siècle, prises dans les murs d'une exploitation agricole (Alis : 1892, 27). Il n'en reste rien aujourd'hui.

Titulature historique

Au XII siècle, il est donc fait mention d'une église Saint-Pey-d'Aalon-de-Pascau (Sent-Pey d'Aalon de Pascau). Il s'agirait de la dernière et vraisemblablement seule attestation historique de ce lieu de culte (Alis : 1892, 29).

Diocèse actuel

Diocèse d'Agen

Diocèse historique

Au Moyen Age, la paroisse Sainte-Bazeille dépend de l'évêque de Bazas.


Contexte d’implantation

Description

L'église romane Saint-Pey-de-Pascau était implantée au sud-est du bourg médiéval de Sainte-Bazeille, au lieu-dit Sérignac. Il est situé à 1km au sud-est du bourg, au sud de la départementale D813. Le site a fait l'objet d'une occupation funéraire jusqu'à l'époque moderne (XIXe siècle ? à vérifier). Il est l'objet de fouilles dès le XIXe siècle et c'est à cette occasion qu'est révélée une importante occupation funéraire alto-médiévale à sa proximité (tombe en tegulae, sarcophages) (Alis : 1892, 6).



Fonction

Bâtiment

égliseFermer


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


SAINTE-BAZEILLE, lieu-dit Sérignac, église Saint-Pey-de-Pascau (Galerie d'images)|


Articulation en états

Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

. Fragments de deux plaques de chancel découvertes en 1987 au lieu-dit Sérignac (Fages 1995, 281) et datées des VI-VIIIe s. Les fragments sont conservés au musée de Sainte-Bazeille (Lapart 1989).

. Découvertes de sarcophages trapézoïdaux et de tombes en tegulae au lieu-dit Sérignac (Fages 1995, 281)


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

La Chronique de Bazas (XVIIe s.) fait référence à une église Saint-Pey à Sainte-Bazeille en fonction au XIIe siècle. L'occupation funéraire tardo-antique et alto-médiévale attestée à proximité des vestiges, interprétés comme ceux du lieu de culte roman au XIXe, la découverte d'un mur circulaire ainsi que les fragments de plaques de chancel, constituent des indices en faveur d'une occupation cultuelle dès le haut Moyen Age.

Interprétation

Nous manquons d'éléments historiques (1 seule mention, en définitive tardive) et archéologique récents pour aller plus loin dans l'interprétation.


En attendant des découvertes archéologiques nouvelles allant dans le sens des trouvailles des fouilles de 1978-1979, il est nécessaire d'approfondir le dossier des origines de Saint-Pey-de-Pascau en reprenant les sources historiques disponibles et en évaluant leur fiabilité.


Informations sur la publication

Date janvier 6, 2016
Auteur Muberti Fiche personnelle
Statut de la fiche 1. En cours de rédaction
Qualité de la fiche Moyen