SAINT-CLAUDE, abbatiale Saint-Pierre-Saint-Paul-Saint-André

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Franche-Comté Fermer
Département JuraFermer
Commune Saint-ClaudeFermer
Insee 39478Fermer
Adresse/Lieu-dit Place de l’abbaye
Toponyme
Propriétaire État
Protection de l'édifice Cl. MH 30.10.1906
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel AR 01 parcelle 67
Latitude 46.386540
Longitude 5.866594
Altitude 438 m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Franche-Comté Fermer]]

[[Catégorie:JuraFermer]]

[[Catégorie:Saint-ClaudeFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Martine F., 1968, Vie des Pères du Jura, Paris (Sources chrétiennes, 142), en particulier p. 255, 407, 414-415, 423.

Duhem G., 1960, « La cathédrale de Saint-Claude », in Congrès archéologique de France, CXVIII session, Franche-Comté, Paris, p. 132-144.

Lacroix P., 1981, Églises jurassiennes, romanes et gothiques, Besançon, p. 233-238.

Sources archéologiques

Mordefroid J.-L., 1990, Saint-Claude, cathédrale (ancienne abbatiale), nef, sondage, avril 1990, D.F.S. de fouilles, S.R.A.

Bully S., 1994, Carte archéologique de la ville de Saint-Claude (F-39), de la préhistoire à l’époque romaine et de son abbaye durant le Moyen Âge, Mémoire de maîtrise en histoire de l’art et archéologie ss. dir. E. Vergnolle, Université de Franche-Comté, 2 vol.

Sources Bibliographie

Benoît Dom P., 1890-1892, Histoire de l’abbaye et de la terre de Saint-Claude, Montreuil-sur-Mer, 2 vol., t. I, p. 113-114, t. II, p. 95.

Dijon Dom H., 1894, La cathédrale de Saint-Claude, notice historique et descriptive illustrée de trois plans et de plusieurs gravures, Lons-le-Saunier, p. 9-16.

Jeannin Y., 1987, « Saint-Claude (Jura). Abbatiale des Saints-Pierre, Paul et André », Paysage monumental de la France avant l’an mil, Paris, p. 340.

Mordefroid J.-L., « Quel désert pour les pères du Jura? Résultats du sondage archéologique effectué dans la cathédrale en avril 1990 », in Pensée, image et communication en Europe médiévale, Besançon, 1993, p. 3-10.

Jenzer M., Pontefract B., 1999, La cathédrale de Saint-Claude, Jura, Images du patrimoine, p. 4.

Bully A., 2006, Entre réforme et mutations. La vie spirituelle et matérielle de l’abbaye de Saint-Oyend-de-Joux à la fin du Moyen Âge (v. 1390-1510), Thèse de doctorat, Université de Franche-Comté, p. 156-157.

Bully S., 2008, Étude de topographie monastique : l’ancien palais abbatial de Saint-Claude (Jura), Ve-XVIIIe siècles, thèse de doctorat d’histoire de l’art, Université de Franche-Comté.

Références à la documentation graphique et photographique

Arch. dép. du Jura, 13H 10, Vue en perspective de l’abbaye de Saint-Claude, XVIIe s.

Vue d'ensemble de la ville et de l'abbaye de Saint-Claude, gravure de J. J. Tournier, coll. part., 1718.

Conservation

L’ancienne abbatiale, aujourd’hui cathédrale, est conservée dans son état fin XIVe-XVIIIe s. Aucune partie des édifices qui l’ont précédée n’est conservée en élévation.

Titulature actuelle

Saint-Pierre-Saint-Paul-Saint-André

Titulature historique

Saint-Pierre-Saint-Paul-Saint-André?

Cette titulature va de soi si l'on considère l'épisode de l'enfermement des reliques des trois apôtres sous l'autel de l'oratoire, rapporté par la Vie des Pères du Jura (déb. VIe s.). Soulignons néanmoins que le vocable d'usage des édifices qui lui succédèrent (première mention connue en 993), et ce jusqu'à l'époque Moderne, est Saint-Pierre.

Diocèse actuel

Saint-Claude

Diocèse historique

Lyon


Contexte d’implantation

Description

L’église occupe la partie est de l’ancien monastère et en constituait la limite orientale. Les édifices qui l’ont précédée étaient bâtis au même emplacement. Une longue galerie couverte reliait, au moins depuis le XIe siècle, l’abbatiale des Trois-Apôtres, via son cloître, à l’église Saint-Oyend à l’ouest.

Structures antérieures

Lors de sondages réalisés dans la nef de la cathédrale en 1990 et 1995, une occupation protohistorique et une occupation du IIe siècle ap. J.-C., non précisée, ont été reconnues. Une structure en matériau périssable (trous de poteaux, sablière basse), peut-être du haut empire, a été révélée.

Habitat contemporain

Le récit de la Vie des Pères du Jura (début VIe s.) mentionne, associé à l’oratoire, l’existence d’un atrium et d’une sacristie. Après un incendie contemporain de l’abbé Oyend (début VIe s.), ce dernier fit construire, pour remplacer les cellules de bois, un dortoir commun.


Fonction

Bâtiment

AbbatialeFermer

Description

Monastique


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

La cathédrale de Saint-Claude, ancienne abbatiale, succède à au moins trois édifices. Il exista sans doute une première église contemporaine des fondateurs du monastère de Condat (devenu Saint-Oyend-de-Joux puis Saint-Claude). Cette église primitive était peut-être en bois ; On sait grâce à la Vie des Pères du Jura que des reliques des saints Pierre, Paul et André, ramenées de Rome avant l’abbatiat d’Oyend, furent placées sous l’autel. En tout état de cause, la découverte de deux absides antérieures à l’église actuelle et d’aménagements pouvant correspondre à une église romane, atteste la permanence de l’implantation de l’abbatiale sur ce site. L’église reconstruite à partir de la fin du XIVe siècle est de dimensions plus importantes que les églises précédentes. L’église actuelle (environ 78m x 34 m hors œuvre) est de plan basilical ; l’abside à sept pans est encadrée de chapelles à chevet plat.

SAINT-CLAUDE, abbatiale Saint-Pierre-Saint-Paul-Saint-André (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

Activité

Construction

Maçonnerie

En bois ? EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

La présence d’un autel sous lequel furent déposées des reliques des saints Pierre, Paul et André, est attestée par la Vie des Pères du Jura. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Un fragment d’abside semi-circulaire (dimensions ?), orientée, a été retrouvé en fouilles.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Reconstruction EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat III

Etat III
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Un fragment d’abside semi-circulaire (dimensions ?), orientée, a été retrouvé en fouilles ; Il est superposé à l'arasement de la maçonnerie précédente.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Agrandissement ? EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : 1ere moitié Ve siècle

Le récit de la Vie des Pères du Jura évoque la construction d'un oratoire (que l'on assimile à l'abbatiale des trois apôtres) à l'emplacement "du berceau des saints", dès lors que les deux frères furent rejoints par des disciples. Dès avant l'abbatiat d'Oyend (mort vers 510), l'autel de cet oratoire fut consacré par la déposition des reliques des trois apôtres.

État II : VIe siècle ? La reconstruction de l'abbatiale pourrait être contemporaine de la construction supposée de l'église Saint-Étienne dans la seconde moitié du VIe siècle. Elle pourrait également coïncider avec le nécessité de rebâtir le monastère après l'incendie survenu durant l'abbatiat d'Oyend, au début du VIe siècle.

État III : VIIIe-IXe siècles ? Cet état précède la reconstruction à l'époque romane de l'abbatiale. Il pourrait éventuellement être mis en lien avec l'abbé Hippolyte, à qui des sources tardives attribuent la rénovation du monastère.

État postérieur à l'an Mil : une reconstruction de l’abbatiale au XIe siècle paraît probable compte tenu de ce que l’on connaît du contexte général de l’abbaye à cette période (reconstruction de l’église Saint-Oyend, construction du grand cloître, construction de l’église Saint-Romain) et de la découverte d'un chapiteau attribuable à cette période. Un mur orienté est-ouest, reconnu sous la cathédrale entre les cotes -1,30 et -1,90 m du sondage de 1990, pourrait appartenir à la phase romane.




Informations sur la publication

Date octobre 4, 2011
Auteur Abully Fiche personnelle
Statut de la fiche 1. En cours de rédaction
Qualité de la fiche Donnée non renseignée