SAGONE, groupe épiscopal

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCE
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Commune Vico
Insee 2A 348
Adresse/Lieu-dit Sagone
Toponyme
Propriétaire Commune de Vico
Protection de l'édifice ISMH, Inscription le 4 septembre 1989
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel section A parcelle 192
Latitude 42.07061
Longitude 8.41243
Altitude 11 m


Sources historiques et identification

Sources epigraphiques

Tuile avec inscription imprimée sur pâte fraiche [in honore san]cti Apiani ivbante deo paulus fecit

Sources indirectes

Corpus Christianorum, Series Latina, Sancti Gregorii Magni Resgistrum epistularum, I, 1953 : n° 76, août 591 et n° 79, août 591. n° 76, août 591 : Grégoire Ier charge l’évêque Léon de visiter l’évêché de Sagone, vacant depuis de longues années, et de prendre toutes les mesures nécessaires à sa réorganisation. n° 79, août 591 : Lettre de Grégoire Ier adressée aux nobles et au clergé de Corse pour les informer de l’arrivée de Léon.

Sources archéologiques

Fouilles archéologiques de 1964 à 1980 non autorisées, quinze campagnes (G. Moracchini-Mazel)

Fouilles archéologiques programmées 2008, 2009 (D. Istria)

Sources Bibliographie

DUVAL N., « Vico. Eglise et baptistère Saint-Appien », dans Duval N. (dir.), Les premiers monuments chrétiens de la France, 1, Sud-est et Corse, Rome, 1995, p. 324-329.

ISTRIA D., « Les sièges épiscopaux corses du premier Moyen Age (VIe-VIIe siècles) », Bulletin de la société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 724-725, 2008, p. 145-162.

ISTRIA D., « La cathédrale Sant’Appianu de Sagone. Proposition de relecture architecturale des églises paléochrétienne, médiévale et moderne », Archéologie Médiévale, 39, 2009, p.25-39.

MORACCHINI-MAZEL G., « La fouille des basiliques paléochrétiennes de Corse. Nouvelles découvertes », Actas del VIII Congresso Internacional de Arqueologia. Cristiana, Barcelona, 1969, Barcelone-Cité du Vatican, 1972, p. 361-366.

MORACCHINI-MAZEL 1988 : MORACCHINI-MAZEL G., « Le premier baptistère de Sagone », Bulletin de la société nationale des antiquaires de France, 1988, p. 388-391.

PERGOLA Ph., « Sagone », Topographie chrétienne des cités de la Gaule des origines au milieu du VIIIe siècle, vol. II, Paris, 1986, p. 103-105.

Références à la documentation graphique et photographique

Service régional de l'Archéologie, villa San Lazaro, Ajaccio : dossier Sant'Appianu de Sagone.

Conservation

Etat actuel : église désaffectée, site archéologique Restauration : restaurations ponctuelles au début des années 1992 :toiture d'une partie de l'église, consolidation des murs de l'église et du baptistère. Programme de restauration valorisation en cours.

Titulature actuelle

Saint-Appien

Titulature historique

Saint-Appien (Appianus), attestée au Ve-VIe siècle par une inscription sur tuile (cf. supra) Sainte-Marie, attestée en 1728 Saint-Benoît, attestée en 1728

Diocèse actuel

Ajaccio

Diocèse historique

Sagone (supprimé en 1801)


Contexte d’implantation

Description

Le site archéologique est situé sur la côte sud-ouest de la Corse, à 30 km au nord d’Ajaccio, dans l’agglomération actuelle de Sagone (commune de Vico). Les vestiges archéologiques occupent un petit secteur situé à 200 m du rivage et sur le versant droit du fleuve, d'où ils dominent la plaine côtière.

Structures antérieures

Possible villa ou vicus des Ier-Ve siècles.

Habitat contemporain

Habitat rural. Des traces d'une occupation datée des Ve-début VIe siècles ont été reconnues dans le secteur d'A Sulana, à 200 m au sud du groupe épiscopal. Il s'agit peut-être dans un premier temps d'entrepôts puis d'habitations en matériaux périssables (fouilles de sauvetage O. Jehasse 1988, relecture et réinterprétation D. Istria, 2008).


Fonction

Description

Siège épiscopal attesté à partir de 591 par deux lettres de Grégoire Ier (cf. supra). L'évêché est supprimé vers la fin du VIIe ou le début du VIIIe siècle (avant 708 en tout cas) puis réactivé à la fin du XIe siècle. Le siège épiscopal est officiellement transféré dans l'agglomération de Vico (à 12 km de Sagone) en 1569.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


SAGONE, groupe épiscopal (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état I]] Plan
Edifices Le groupe épiscopal est situé sur le replat de Sant'Appianu. Il forme un ensemble plutôt compact composé au moins d'une église flanquée au sud et au nord d’annexes relativement importantes qui semblent se poursuivre vers l’ouest (secteur non fouillé). Le baptistère se trouve à 11 m sud-ouest de l’église. On ignore l'emplacement et l'aspect de la domus ecclesiae. Le système de circulation entre les différents bâtiments n'a pas encore fait l'objet d'une étude.
Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices Au moins trois sépultures situées à l'est et à l'extérieur de l'église, contre ou à proximité de l'abside. Deux sépultures situées dans les annexes nord. (fouilles G. Moracchini-Mazel, fin des années 1960).
Structure Les sépultures situées à l'est et à l'extérieur de l'église sont en amphores (2 exemplaires) et sous tuiles disposées en bâtière (1 exemplaire).

Dans les annexes nord, une tombe maçonnée de plan rectangulaire contenant au moins trois individus et une tombe en "sarcophage" de terre cuite (probablement une baignoire réutilisée).


Etat II

Etat II
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état II]] Plan
Edifices Ensemble identique à l'état I, mais le baptistère est reconstruit au même endroit sur un plan cruciforme.
Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices Au moins trois sépultures situées à l'est et à l'extérieur de l'église, contre ou à proximité de l'abside. Deux sépultures situées dans les annexes nord. (fouilles G. Moracchini-Mazel, fin des années 1960).
Structure Les sépultures situées à l'est et à l'extérieur de l'église sont en amphores (2 exemplaires) et sous tuiles disposées en bâtière (1 exemplaire).

Dans les annexes nord, une tombe maçonnée de plan rectangulaire contenant au moins trois individus et une tombe en "sarcophage" de terre cuite (probablement une baignoire réutilisée).



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Etat I : L'église et les annexes ne peuvent être datées précisément à l'heure actuelle. Le premier état du baptistère est en revanche bien daté du dernier quart du VIe siècle. Etat II : la reconstruction du baptistère n'est pas précisément datée (VIIe siècle ?)



Date 2010/05/23
Auteur Distria Fiche personnelle