NORGES-LA-VILLE, chapelle Saint-Vallier

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département Côte-d'OrFermer
Commune Norges-la-VilleFermer
Insee 21462Fermer
Adresse/Lieu-dit
Toponyme
Propriétaire Commune
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 47.406886
Longitude 5.077051
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:Côte-d'OrFermer]]

[[Catégorie:Norges-la-VilleFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Courtépée C. et Béguillet M., 1847-1848, Description générale et particulière du duché de Bourgogne, Avallon, t. 2, p. 225-227.

Roserot A., 1924, Dictionnaire topographique du département de la Côte-d'Or, Paris.

G. Chevrier et M. Chaume, 1986, Chartes et documents de Saint-Bénigne de Dijon, t. 1, Dijon.

Sources archéologiques

Devevey F., 1991, Norges-la-Ville, l’église, sauvetage urgent janvier-février 1991, Dijon, SRA Bourgogne.

Sources d'archives

Archives départementales de la Côte-d’Or : 1 H 213-214, 746, 866, 871-873, 886-891, 1049 et 1053. Bibliothèque municipale de Dijon : Denizot abbé J., Encyclopédie du département de la Côte-d'Or, contenant, par ordre alphabétique, tous les noms anciens et modernes des localités... (commencée en 1866), t. IV-3, ms. 1730, p. 375-378.

Sources Bibliographie

Guillaume A., 1983, La Côte-d'Or : guide du touriste, de l'archéologue et du naturaliste, 3e éd., Dijon, p. 314.

Chauney-Bouillot M., 1991, « Donation de Norges, oct. 881 », Bulletin communal de Norges-la-Ville, décembre 1991.

Richeton A., 1991, Les paroisses rurales dépendant de l’abbaye Saint-Bénigne de Dijon avant 990, mémoire de maîtrise d’histoire de l’art et d’archéologie, p. 82-83.

Devevey E., 1992, "Chronique. Norges-la-Ville", Archéologie médiévale, 22, p. 458.

Provost M. et A., 2009, Carte archéologique de la Gaule, 21/2 (La Côte-d’Or), Paris, p. 596-599 (notice 462).

Conservation

La chapelle a été restaurée dans les années 1990.

Titulature actuelle

Saint-Vallier

Titulature historique

Saint-Vallier

Diocèse actuel

Dijon

Diocèse historique

Langres


Contexte d’implantation

Description

L’église, aujourd’hui paroissiale, se situe au centre du village sur une hauteur.

Habitat contemporain

Norges, à l’époque antique, était constituée d'une petite agglomération au passage de la rivière Norges et de la voie Agrippa. On ne peut situer encore l’habitat contemporain de l’église, mais les fouilles de 1991 ont permis de trouver un sarcophage de la fin du haut Moyen Âge permettant de suggérer une continuité d’occupation.


Fonction

Bâtiment

ChapelleFermer

Description

Chapelle, paroisse seulement au XVIe siècle.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Dans le texte daté d’octobre 881, le noble Buinus et son épouse Tressoara font donation à l’abbaye de Saint-Bénigne de Dijon des biens qu’ils possèdent dans la villa de Norga, à savoir une manse seigneuriale avec ses dépendances ainsi que la chapelle Saint-Vallier (capellam in honore sancti Valerii).

NORGES-LA-VILLE, chapelle Saint-Vallier (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Plan à l'état I
Architecture

EmptyData.png

Parties

La nef de cette église, plusieurs fois transformée (aux XIIIe-XVe siècles), devait mesurer, à l’origine, environ 6 m de large. Des éléments de la porte d’origine permettent de restituer par symétrie cette largeur supposée. La porte, aujourd’hui refaite, était, à l’origine, plus haute à en juger par la position de l’arc encore en place dans sa partie supérieure. Sa largeur d’ouverture semble avoir été équivalente à l’actuelle, à savoir environ 1 m. On ne connait pas la longueur de l’édifice, qui pouvait être, selon les proportions, d’environ 9 m de long.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

L’appareil du mur occidental, seule partie conservée du premier état, est constitué de moellons placés alternativement en épis (opus spicatum), avec parfois une assise horizontale. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Une sépulture en sarcophage du haut Moyen Âge a été trouvée au sud de la nef l’église. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : Xe siècle

L’état le plus ancien, que l’on peut observer, est constitué par le mur occidental qui a subit des incendies importants vu les traces de rubéfaction que l’on y constate. Ce mur en opus spicatum appartient à cette typologie en Bourgogne pour les Xe-XIe siècles. Il comporte en réemploi un fragment de décor à entrelacs à trois brins. Lors des fouilles effectuées au sud, un sarcophage du haut Moyen Âge a été trouvé ; la céramique datée des IXe-Xe siècles a également été recueillie. Tout ceci atteste d’une continuité. On ne peut, pour autant, imaginer, sans autres preuves, que la chapelle mentionnée dans un acte de donation en 881 est celle correspondant au mur occidental. Par prudence, on propose une première reconstruction au Xe siècle.




Informations sur la publication

Date mai 30, 2011
Auteur Csapin Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Donnée non renseignée