MOUTIERS-EN-PUISAYE, monastère

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCE
Région Bourgogne
Département Yonne
Commune Moutiers-en-PuisayeFermer
Insee 89273Fermer
Adresse/Lieu-dit place de la Mairie
Toponyme
Propriétaire Propriété privée
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 47.610601
Longitude 3.17567
Altitude env. 210 m
[[Catégorie:Moutiers-en-PuisayeFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Viole Dom G., Historia abbatum, ms. 155, p. 801-802 et ms. 157G, p. 1293-1295, Paris, BnF, coll. Bourgogne, 17, fol. 71.

2002, Gesta pontificum autissiodorensium : Les Gestes des évêques d’Auxerre, Paris, t. 1, p. 132, 252 et 254.

Sources archéologiques

Pelissier R. et S., 1986, « Moutiers : une dépendance du prieuré, l’église aux peintures murales », in Actes du 56e congrès de l’Association Bourguignonne des sociétés savantes, p. 65-86. L’article contient le seul plan approximatif des structures monastiques dont on dispose.

Sources d'archives

Archives départementales de l’Yonne : H 1008 ; H 1058 ; H 1090 ; 3 E 623 ; 5 B 94.

Sources Bibliographie

Sapin C., 1999, Les prémices de l’art roman en Bourgogne, Auxerre, p. 121.

Deflou-Leca N., 2002, « À Moutiers-en-Puisaye : Vie religieuse et présence monastique pendant le Haut Moyen Âge », Bulletin de la Société des fouilles archéologiques et des monuments historiques de l’Yonne, 19, p. 57-65.

Arnaud C., 2009, Les églises de l’ancien diocèse d’Auxerre du milieu du XIe siècle au début du XIIIe siècle. Étude historique et monumentale, Auxerre, p. 782-787.

Deflou-Leca N., 2010, Saint-Germain d’Auxerre et ses dépendances (Ve-XIIIe siècle), Saint-Étienne, p. 47-48, 106-122, 548-549…

Conservation

L’organisation des espaces prioraux est visible en vue aérienne par temps sec et quelques éléments architecturaux apparaissent en élévation, insérés dans ce qui est aujourd’hui une grange.

Titulature historique

Saint-Germain et Notre-Dame.

Diocèse actuel

Auxerre

Diocèse historique

Auxerre


Contexte d’implantation

Description

Le monastère s’est implanté dans la campagne de Puisaye à 45 km d’Auxerre, au nord du bourg actuel, le long du Loing. Par temps clair et sec, en vue aérienne, les structures archéologiques des galeries de cloître peuvent-être observées. Le dortoir a été transformé en grange, mais garde quelques traces en élévation du bâtiment médiéval. Ainsi, une des arcades du cloître est encore visible sur sa façade ouest. Son mur pignon sud a gardé des traces de l’arrachement de l’église démolie lors des guerres de Religion (1587).



Fonction

Bâtiment

Monastère, conventuel ?Fermer

Description

Monastique


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

La légende veut qu’à l’origine le site soit occupé par un sanctuaire druidique gaulois. Dans la première moitié du VIIIe siècle, une occupation religieuse est attestée par la fondation abbatiale mentionnée dans les Gesta pontificum. Effectivement, dans la notice concernant l’évêque Quintilien est fait mention que son père, Quintilien, « fit construire le monastère de Moutiers et l’enrichit de biens propres ». Cette fondation daterait des années 735. Peu de temps après sa fondation, il semblerait que l’abbaye soit confiée à des abbés séculiers en récompense de leur fidélité. L’entrée du monastère de Moutiers dans l’obédience de Saint-Germain d’Auxerre est ratifiée en 864 par Charles le Chauve. Dans le dernier quart du IXe siècle, le nom d’abbatia est remplacé par cella, confirmant ainsi l’union de l’abbaye de Moutiers à celle de Saint-Germain, signifiant son état de dépendance.

MOUTIERS-EN-PUISAYE, monastère (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état I]] Plan Plan inconnu
Edifices Dom G. Viole précise que le monastère de Moutiers avait été fondé « sous un abbé pour vingt-six religieux […] qui faisaient office divin de jour et de nuit dans deux églises […] jointes par ensemble ».
Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices
Structure


Etat II

Etat II
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état II]] Plan Plan inconnu
Edifices La notice des Gesta pontificum, sur l’évêque Hugues de Chalon, rédigée au milieu XIe siècle, fait mention « qu’à l’origine Quintilien, homme de haute noblesse, y avait fait construire deux églises, l’une en l’honneur de sainte Marie, mère du seigneur, l’autre en vénération du glorieux évêque Germain. Cette dernière construction, parfaitement calculée, réunit en une seule enceinte très spacieuse treize chapelles avec autels formant des absidioles. Depuis son origine, cet endroit est illustré par des miracles et des guérisons » (Gesta, 2002, p. 254-255). Cet agrandissement de l’église, mais également des bâtiments prioraux (Gesta, 2011, p. 233), intervient sous l’abbatiat de Théalde (v. 1020-1032).
Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices
Structure


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

Au XIXe siècle, deux chapiteaux, avec des feuilles aux reliefs très creusés réparties sur deux étages, ont été découverts hors contexte dans les fossés du prieuré et appartiennent à la phase d’agrandissement de la première moitié du XIe siècle (musée Saint-Germain d’Auxerre).


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : VIIIe siècle

L’installation d’un monastère à Moutiers est attestée par les Gesta pontificum. Il est fait mention de deux églises dans l’enceinte de l’abbaye.


État II : première moitié du XIe siècle

L’abbaye est devenue un prieuré, placé depuis 864 sous la tutelle de Saint-Germain d’Auxerre, et alors mentionnée comme cella. Les bâtiments sont agrandis sous le prieur Théalde. Le nom des deux églises apparaît dans la notice consacrée à Hugues de Chalon et sont nommées églises Sainte-Marie et Saint-Germain. Treize chapelles formant absidioles sont construites dans l’église dédiée à Saint-Germain.



Date novembre 29, 2011
Auteur Ndeflouleca Fiche personnelle