MONSEGUR

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FranceFermer
Région AquitaineFermer
Département GirondeFermer
Commune MonségurFermer
Insee NEUJON, église Saint-FélixFermer
Adresse/Lieu-dit
Toponyme
Propriétaire Commune
Protection de l'édifice
Références cartographiques carte IGN
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel 134 a
Latitude 44.643575
Longitude 0.070628
Altitude

[[Catégorie:FranceFermer]]

[[Catégorie:AquitaineFermer]]

[[Catégorie:GirondeFermer]]

[[Catégorie:MonségurFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

BOUTOULLE F. (2007), Le duc et la société, pouvoirs et groupes sociaux dans la Gascogne bordelaise au XIIe siècle (1075-1199), Bordeaux.

BILLA J.-M. (1992), « Lecture d’une bastide, gisement d’espace public : le cas de Monségur » in, Marquette J.-B., Cocula A.-M. 1992, 189-195.

BIZOT B., FARAVEL S., LAROCK S. (1992), «Pour une histoire des paroisses de l’Entre Deux Mers » in Marquette J.-B., Cocula A.-M. 1992, 21-33.

JEAN, M.-C. (1992), « L’église Notre-Dame de Monségur », in Marquette J.-B., Cocula A.-M. 1992, 207-210.

MARQUETTE J.-B., COCULA A.-M. (1992), L’Entre-Deux-Mers à la recherche de son identité, Actes du troisième colloque tenu à Monségur et Saint-Ferme les 19 et 20 oct. 1991 organisé par le CLEM.

MARYSSE, I. (1990), Sépultures et traditions funéraires en Gascogne de la fin de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge : Méthodes et Recherches, mémoire de DEA, Université de Bordeaux 3.

FARAVEL S. (1991), Occupation du sol et peuplement de l'Entre-Deux-Mers Bazadais de la préhistoire à 1550, Thèse, Université de Bordeaux 3.

MARYSSE, I. (1989), Les sépultures médiévales en Gironde (IVe siècle- XVe siècle), Mémoire de maîtrise, Université de Bordeaux 3.

Sources archéologiques

LAPOUYADE E.-E. (1844-45), « Mosaïques et débris romains à Monségur », in Compte Rendu des Travaux de la Commission des Monuments Historiques de la Gironde, VI, 16-17.

DELFORTIE E. (1865), « Rapport de fouilles prés de Neujon, séance du 3 juin 1864, in Compte Rendu des Travaux de la commune des Monuments Historiques de la Gironde, XVII, 70-75.

CAMPS S., Neujon (Monségur), Rapports de fouille programmée pour les années de 1966 à 1974 puis de 1979 à 1984, Service Régional de l'Aquitaine, Bordeaux.

Sources d'archives

BRUTAILS J.-A. (1987), Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790 : Gironde, Série C, Tome IV (N° 4440 à 5020), Sainte-Foy-la-Grande

Recogniciones Feodorum in Aquitania, 115, n°357 transcription faite par C. Bémont en 1914

L’Esclapot, Archives Historiques de la Gironde, V, 141, n°C, § 95, transciption par J. Delpit en 1864

Sources Bibliographie

HENRIQUES M. (20xx), Etude archéologique du site de Neujon à Monségur, Mémoire de Master, Université de Bordeaux 3.

DUVAL N., CAMPS S. (1996), "Monségur. Lieu-dit Neujon, cimetière et église", dans Les premiers monuments chrétiens de la France, t.2 Sud-Ouest et Centre , Paris, p. 47-50.

CAMPS S. (1992), «Les découvertes archéologiques gallo-romaines et mérovingiennes dans le Monségurais, in Marquette J.-B., Cocula A.-M. 1992, 13-15.

BARRAUD D. (1987), « Les pavements gallo-romains dans le Monségurais », dans Bulletin archéologique et historique du Monségurais, 16, Monségur, (à compléter)

CAMPS S. (1985), « Monségur (Gironde) – Neujon », Chronique des fouilles, Archéologie médiévale, XV, 243.

CAMPS S. (1984), « Monségur (Gironde) – Neujon », Chronique des fouilles, Archéologie médiévale,XIV, 14. (à vérifier)

CAMPS S. (1083), « Monségur (Gironde) – Neujon », Chronique des fouilles, Archéologie médiévale, XIII, 272-275.

CAMPS S. (1982), « Monségur (Gironde) – Neujon », Chronique des fouilles, Archéologie médiévale, XII, 329.

CAMPS S. (1981), « Monségur (Gironde) – Neujon », Chronique des fouilles, Archéologie médiévale, XI, 125-146 (à vérifier)

BARRAUD D. (1983), « Les mosaïques gallo-romaines de Monségur », Bulletin archéologique du Monségurais, 8, Monségur (à compléter)

BARRAUD D., CAMPS S. (1983), « De la fouille à la restitution », Revue archéologique Sites, 14, 18-20. Gallia (1983), t. XXXXI, p. 458 (à compléter)

CAMPS S., BARRAUD D. (1981), « La nécropole à incinération de la villa de Monségur », Revue archéologique Sites, 11, 15-16.

Gallia (1973), t. XXXI, p. 458 (à compléter)

Gallia (1971), t. XXIX, p. 342-344 (à compléter)

Gallia (1969), t. XXVII, p. 355-356 (à compléter)

CAMPS S. (1969), « Les fouilles de Neujon », Les Cahiers du Réolais, 77, 11-14.

CAMPS S. (1968), « Historique de Neujon », Les Cahiers du Réolais, 74, 11-14.

CAMPS S. (1968), « Historique de Neujon (suite) », Les Cahiers du Réolais, 75, 11-14.

CAMPS S. (1968), « Groupe Archéologique de Monségur », Les Cahiers du Réolais, 73, 12-14.

Gallia (1967), t. XXV, p. 346-347 (à compléter)

Références à la documentation graphique et photographique

Carte de Cassini

Carte de Belleyme (à préciser)

Conservation

Les vestiges sont conservés in situ et ont été restaurés assez abusivement (maçonnerie des murs mis au jour et mise en place partielle d'un niveau de sol fictif en cailloutis).

Titulature historique

Saint-Félix

Diocèse actuel

Diocèse de Bordeaux

Diocèse historique

Diocèse de Bazas


Contexte d’implantation

Description

Le site de Neujon est situé dans une région vallonnée : l’Entre-deux-Mers. Cette région se situe à l’est du département de la Gironde. Elle est délimitée par les fleuves de la Garonne et de la Dordogne. Le lieu-dit de Neujon se trouve à environ quatre-vingt kilomètres au sud-est de Bordeaux. Au bord de la route départementale D 668 liant La Réole à Monségur. Le site se situe dans une plaine au sud-ouest et à quelques kilomètres en contrebas de la bastide de Monségur, sur la parcelle 32 du cadastre de cette commune. Il semblerait que le toponyme de « Neujon » tienne son origine de Noviomagus, littéralement –novio signifiant « nouveau » et –magos « le champ, le marché » . D’après J. Lacroix, les localités portant le toponyme de Novio magus correspondent aujourd’hui à des établissements antiques qui se situaient aux abords d’axes routiers, ce qui était propice aux places de commerce.

Structures antérieures

L'église s'implante sur une villa gallo-romaine étendue partiellement mise au jour par Serge Camps entre 1966 à 1984. Plus précisément, les structures mises au jour à cet emplacement semblent appartenir aux bâtiments de la pars urbana compte tenu du plan général et de nombreux artefacts indiquant des décors luxueux (tesselles, enduits peints, marbre). Le plan reste difficile à lire mais comprend un bâtiment s'ouvrant sur une cour pourvue d'un grand bassin et bordé par une galerie. Une autre galerie a été mise au jour plus au nord. Cependant, nous n’avons qu’une vision partielle de cet ensemble qui pourrait s’étendre plus au nord et plus à l’ouest des zones fouillées. La villa paraît occupée entre le Ier et la fin du IVe siècle (datation S. CAMPS révisée par M. HENRIQUES).


Fonction

Bâtiment

église funéraire peut-être un oratoire de villa à l'origine ?Fermer

Description

Dans l'état actuel des recherches, il y aurait un premier "oratoire" accolé à un enclos funéraire. Celui-ci s'affirme comme une église funéraire au cours du haut Moyen Age.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


MONSEGUR (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png

Parties

Le lieu de culte réutilise une partie des murs de la villa (à compléter). Il est très difficile d'affirmer une continuité d'occupation du site : d'après le mobilier datant, il pourrait y avoir un hiatus d'occupation de cette partie de la villa au Ve siècle. Une salle rectangulaire a été identifiée comme étant un "oratoire", accolé à un enclos funéraire au sud dont les dimensions sont approximativement les mêmes. L'absence de sépultures permet de suggérer la présence d'un oratoire.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

(à compléter) EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Des sépultures sont installées dans l'enclos funéraire méridional à savoir 9 sarcophages trapézoïdaux, 3 coffrages mixtes (pierre et bois) et 5 sépultures en contenant non visible indéterminées? Les sépultures sont ssez peu nombreuses ce qui semble attester d'un recrutement particulier, peut-être familial.(à compléter)

Structure

sarcophages en calcaire trapézoïdaux (à compléter)

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png

Parties

L'oratoire rectangulaire est transformé ensuite par l'ajout d'un chevet rectangulaire à l'est à une époque mal définie. L'enclos funéraire méridional est conservé.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat III

Etat III
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png

Parties

Dans un second temps, le chevet primitif est englobé par une abside semi-circulaire Une autre adjonction est faite à cette église, cependant nous n’avons pas pu lui donner une datation relative : il s’agit d’un agrandissement à l’ouest de l’église correspondant peut-être à un porche. (à compléter)

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Informations sur la publication

Date octobre 17, 2011
Auteur Icartron Fiche personnelle
Statut de la fiche 1. En cours de rédaction
Qualité de la fiche Moyen