MELLECEY, chapelle Saint-Martin

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département Saône-et-Loire Fermer
Commune MelleceyFermer
Insee 71292Fermer
Adresse/Lieu-dit 785 route de la vallée
Toponyme
Propriétaire Propriété privée
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 46.810342
Longitude 4.726103
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:Saône-et-Loire Fermer]]

[[Catégorie:MelleceyFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Bouquet Dom, Recueil, t. 5, p. 4. (note 408, p. 271).

1656, Gallia Christiana, t. 14, Paris, inst. 5.


Sources Bibliographie

Armand-Caillat L., 1922, « Notes sur la chapelle de Saint-Martin de Tours à Mellecey (Saône-et-Loire) », Mémoires de la Société archéologique de Chalon, p. 139-148.

Armand-Caillat L., 1937, Le Chalonnais Gallo-roman, Chalon-sur-Saône, p. 187-192.

Hubert J., 1952, L’architecture religieuse du haut Moyen Âge en France, Paris, p. 82 (n° 159).

Sapin C., 1986, La Bourgogne préromane, Paris, p. 113-114.

Rebourg A., 1994, Carte archéologique de la Gaule, 71/3 (Saône-et-Loire), Paris, p. 239.

Conservation

Une reprise importante des constructions a inclus l’ancienne chapelle au sein d’une maison d’habitation.

Titulature historique

Saint-Martin

Diocèse actuel

Mâcon-Chalon-Autun

Diocèse historique

Chalon


Contexte d’implantation

Description

Les vestiges concernés ont été englobés dans une propriété privée à une centaine de mètres de l’église paroissiale Notre-Dame. Les volumes conservés et quelques éléments subsistant permettent de reconnaître le plan et une partie des élévations de l’ancienne chapelle.

Structures antérieures

Il est probable qu’un certain nombre d’éléments retrouvés à proximité de la chapelle appartiennent à une habitation datant de l’époque gallo-romaine et que l’on doive les relier à une agglomération plus importante, dont témoignent les nombreuses découvertes du XIXe siècle : corniche en marbre blanc, colonnes, fragments de mosaïques, stèles funéraires et céramique. Rappelons que l’agglomération principale de Mellecey est située à 1500 m de la voie romaine conduisant d’Autun à Chalon.


Fonction

Bâtiment

ChapelleFermer

Description

Oratoire de villa, puis dépendance monastique.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Mellecey est cité dès le premier quart du VIIe siècle dans le testament de l’évêque Didier d’Auxerre. En 761, il est question d’une villa qualifiée de « publique », détruite par un incendie (éd. MGH, SCR, t. 2, 1888, p. 186-187). En 775, Mellecey, Melciacus, appartenait à l’abbaye Saint-Martin-de-Tours. Charles le Chauve octroie aux moines une licence pour bâtir à Mellecey un monastère en 877. Durant tout le Xe siècle, la propriété de Mellecey, mentionnée plusieurs fois, est dans la manse de Saint-Martin-de-Tours.

MELLECEY, chapelle Saint-Martin (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Plan à l'état I
Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

La nef, aujourd’hui complètement transformée en habitation, devait mesurer intérieurement une vingtaine de mètres.

Le transept, avec ses maçonneries conservées dans la cave et au rez-de-chaussée de la maison, mesure environ 10,8 m de large. Le chœur, apparemment à chevet droit, de 3,33 m, constitue la deuxième partie de l’édifice restituable. Les éléments en grand appareil, sans doute de réemploi, visibles aux angles de la croisée, laissent supposer, par leur plan, la présence d’une tour carrée.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Le mur nord du transept, aujourd’hui enduit, comporte dans un sondage un appareil en opus spicatum. EmptyData.png

Couverture

Les dimensions des espaces orientaux (transept et chœur) et l’épaisseur des murs laissent supposer la présence d’un voûtement. EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

La chapelle a pu succéder à l’oratoire de l’ancienne villa carolingienne, dont on n’a reconnu jusqu’à présent aucun vestige.

État I : Xe-XIe siècle

Sans étude archéologique, il est aujourd’hui difficile de mieux préciser la datation de la construction, même si l’utilisation de l’opus spicatum, visible dans le mur nord, reste un argument pour situer au moins une partie de la construction aux Xe-XIe sièclex, où on le retrouve assez couramment en Bourgogne. Le grand appareil, visible en fondation de la croisée, suggère, par ailleurs, une construction assez précoce. On ne peut toutefois affirmer que le voûtement envisagé pour les bras du transept et le chœur soit réalisé dès ce premier état.




Informations sur la publication

Date novembre 28, 2011
Auteur Csapin Fiche personnelle
Statut de la fiche 3. En cours de relecture
Qualité de la fiche Donnée non renseignée