MACON, église Saint-Clément

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département Saône-et-LoireFermer
Commune MâconFermer
Insee 71 270Fermer
Adresse/Lieu-dit Église Saint-Clément
Toponyme
Propriétaire commune
Protection de l'édifice I.S.M.H. 08.12.1993
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 46.30632
Longitude 4.8297
Altitude +/- 167m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:Saône-et-LoireFermer]]

[[Catégorie:MâconFermer]]


Sources historiques et identification

Sources epigraphiques

aucune

Sources indirectes

Donation à Saint-Vincent sous l’épiscopat de Giraldus, éd. Pardessus, p. 203-204 (n° 354).

Notice d’un jugement rendu par le synode de Chalon-sur-Saône en 915, éd. Mansi 18, col. 325-326.

Cartulaire de Saint-Vincent de Mâcon, éd. C. Ragut, intr. T. Chavot, Mâcon, 1864, p. 53-54 (n° 66), p. 56-57 (n° 69), p. 74-75 (n° 99) et p. 102 (n° 144).

Acte de l’évêque Mainbodus, du marquis Hugo et du comte Leotaldus, 948 ou peu avant, éd. Pardessus, p. 79-80 (n° 103), p. 59-60 (n° 70) et p. 60 (n° 71).

Diplôme de Louis IV d’Outremer du 28 octobre 948 confirmant l’acte précédent : Ph. Lauer, Recueil des actes de Louis IV Roi de France (936-954), Paris, 1914, p. 74-76 (n° 31).

Bulle du pape Agapet II confirmant le même acte : Ph. Jaffé et W. Wattenbach, Regesta pontificum romanorum ab condita Ecclesia ad annum post Christum natum, MCXCVIII, 2e éd., Leipzig, 1885-1888, 2 vol., 3657.

Diplôme d’immunité de Pépin le Bref, maire du Palais, du 1er janvier 743 : éd. Pardessus, p. 382-383 (n° 568).

Sources d'archives

Médiathèque de l’architecture et du patrimoine : [[1]]

Paris, BnF : ms. N.A.F. 6103.

Archives départementales de Saône-et-Loire : B 1092 ; G 244/54 ; G 397/80 et 95 ; Q 305 (reg. 2, acte 40) ; O 1153 ; O 1709 (M.212, M2/200) ; BB 9 ; GG 187.

Sources Bibliographie

Sapin C., 1986, « Mâcon (Saône-et-Loire. Ancienne église Saint-Clément », Archéologie médiévale, 16, p. 192 ; 21, p. 320 ; 22 (1992), p. 453-454 (et chroniques précédentes).

Sapin C., 1991, « Étude des enduits sur les sites de Saint-Pierre d'Autun (Saône-et-Loire) et Saint-Clément de Mâcon (Saône-et-Loire) », in Enduits et mortiers : archéologie médiévale et moderne, Paris (Dossier de documentation archéologique, 5), p. 43-50.

Picard J.-C., 1992, « Mâcon », in Topographie chrétienne des cités de la Gaule des origines au milieu du VIIIe siècle, t. 4 (Province ecclésiastique de Lyon), Paris, p. 80.

Sapin C., 1998, « Mâcon. Ancienne église Saint-Clément », in Les premiers monuments chrétiens de la France, t. 3, Paris, p. 70-74.

Références à la documentation graphique et photographique

Archives départementales de Saône-et-Loire : plan terrier de la du fin XVIIIe siècle (série C, suppléments plans et projets de 1773).

Ville de Mâcon, service photographies : clichés en 1985.

Musée de Mâcon, dessin de Duclaux, vers 1830.

Conservation

église désaffectée, site archéologique. Restauration : 1995-2000, aménagement intérieur et réfection des maçonneries et enduits extérieurs.

Titulature historique

Saint-Clément

Diocèse actuel

Mâcon

Diocèse historique

Mâcon


Contexte d’implantation

Description

L’église Saint-Clément, reconstruite au XIXe siècle, se situe au sud-ouest de la ville de Mâcon, à proximité de la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-Marseille. Elle est au centre d’un important carrefour routier Lyon/Mâcon/Cluny. Elle a fait l’objet de campagnes de fouilles archéologiques entre 1986 et 1993.

Structures antérieures

Vestiges d’hypocauste, villa du Ve siècle.

Habitat contemporain

Suburbain ; voie antique.


Fonction

Bâtiment

ÉgliseFermer

Description

Funéraire VIe-IXe siècle, paroissiale IXe-XXe siècle


Informations générales

Description
Évolution du plan


MACON, église Saint-Clément (Galerie d'images)


Articulation en états

Etat I

Etat I
Plan à l'état I
Architecture

EmptyData.png

Parties

Quelques fragments de murs et de sarcophages permettent de restituer un portique en U enchâssant la moitié occidentale de la nef (l. 2,60 m au sud ; l. 3,40 m à l’ouest ; l. 3 m au nord). Nef rectangulaire (L. 8,60 m ; l. 5,40 m) avec une porte d’accès centrée à l’ouest (l. rest. 1,60 m) et deux portes restituées vers les annexes nord et sud. L’abside a été reconnue en négatif (ép. rest. du mur 0,80 m). Elle mesure 4,20 m d’ouverture et 3,40 m de profondeur. L’arc triomphal repose sur deux pilastres très saillants libérant une ouverture de 2,20 m. Les annexes sont de plan rectangulaire et mesurent : au nord L. 2,70 m et l. 2,70 m ; au sud, L. 3,20 m et l. 2,70 m.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Construction

Maçonnerie

Les murs fondés en tranchée étroite dans le substrat argileux présentent des fondations liées à l’argile (ép. 0,65-0,70 m). Les élévations liées au mortier de chaux sont construites en petit appareil de moellons mal équarris en calcaire à entroque rouge ou jaune. Le mur du portique avait une épaisseur de 0,55-0,60 m. Le mur de chaînage (ép. 0,68-0,70 m) de l’abside présente des vestiges d’enduit. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Décor

Des tesselles à feuille d’or trouvées en fouille permettent d’imaginer un décor de mosaïque pariétale.

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

23 sépultures en sarcophage (dont un décoré sur le panneau de tête) et une tombe en coffre de tegulae se répartissent entre la nef, les annexes et le portique. Les sarcophages sont réalisés d’abord en grès (VIe siècle), puis en calcaire (fin VIe-VIIe siècle). Des sépultures en coffre de dalles (fin VIe-VIIIe siècle) ont été retrouvées. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
Plan à l'état II
Architecture

EmptyData.png

Parties

Nef (L. 8,60 m ; l. 5,40 m) avec une porte d’accès centrée à l’ouest (l. rest. 1,60 m). L’abside a été reconnue en négatif (ép. rest. du mur 0,95 m). Elle mesure 4,20 m d’ouverture et 3,40 m de profondeur. L’arc triomphal repose sur deux pilastres très saillants libérant une ouverture de 2,20 m.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Reconstruction

Maçonnerie

Technique de construction en petit appareil peu soignée en moellons peu calibrés avec des pierres calcaires plus importantes en renfort aux angles. Les murs ont une épaisseur de 0,75 m. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Quelques sépultures en coffre de bois non cloué et en pleine terre ont été retrouvées dans la nef (IXe siècle). EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat III

Etat III
Plan à l'état III
Architecture

EmptyData.png

Parties

Nef (L. 8,60 m ; l. 5,40 m) avec une porte d’accès centrée à l’ouest (l. rest. 1,60 m), orientée est-sud-est - ouest-nord-ouest, adjointe à l’est d’un transept étroit (2,20 m) et voûté, plus strictement axé nord-sud et séparé de la nef par un puissant arc diaphragme, libérant une ouverture de 3 m. Une porte (l. 0,90 m) ouvre sur l’extérieur dans le bras sud du transept. La croisée devait supporter une première tour-clocher. Le chevet comporte une triple abside. Plus large et plus profonde, l’abside d’axe est semi-circulaire et légèrement outrepassée (ouv. 2,45 m ; prof. 2,50 m ; ép. du mur 0,90-1 m) ; les deux absides latérales (ouv. 2 m ; prof. 1,20 m ; ép. du mur 0,80 m), qui la flanquent, correspondent aux deux bras du transept.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Reconstruction

Maçonnerie

Le parement extérieur des absides latérales comporte des lésènes.

Sol

Un sol de mortier de chaux était conservé dans l’abside centrale.

Couverture

Nef charpentée ; transept voûté en berceau plein cintre ; abside et absidiole voûtées en cul-de-four. EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

L’autel principal est un massif rectangulaire maçonné et enduit (1,40 x 0,90 m) au centre de l’abside médiane ; les deux absidioles comportaient un autel quadrangulaire maçonné plus petit (0,75 x 0,50 m) et situé à la corde de l’hémicycle. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Des sépultures en pleine terre ont été retrouvées au chevet, notamment des enfants, tandis qu’un cimetière se développe au sud de l’église (XIe-XIIIe siècle). EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

L’analyse archéologique du monument a permis de retenir plusieurs états intéressant le corpus :

État 1 : première moitié du VIe siècle

Il est datable de la première moitié du VIe siècle par le recoupement de la chronologie relative, des inhumations en sarcophages et coffre de tuile, du mobilier (céramiques, tesselles de verre à feuilles d’or) et des sources textuelles. Le bâtiment de cet état I est en usage de la première moitié du VIe siècle au IXe siècle.


État 2 : IXe siècle

Les inhumations en coffre et la chronologie relative permettent de dater cet état du IXe siècle.


État 3 : situé au début du XIe siècle

La chronologie relative, la céramique, les monnaies et les caractères du bâti (lésènes, appareil) confirment cette datation.




Informations sur la publication

Date janvier 1, 2009
Auteur Csapin Fiche personnelle
Statut de la fiche 1. En cours de rédaction
Qualité de la fiche Donnée non renseignée