Lyon, église Saint-Pierre de Vaise

De Care
Révision datée du décembre 14, 2016 à 10:14 par Careuser (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Rhône-AlpesFermer
Département RhôneFermer
Commune LyonFermer
Insee 69123Fermer
Adresse/Lieu-dit Place Vanderpole et lieu-dit : Saint-Pierre de Vaise
Toponyme
Propriétaire vestiges conservés en sous-sol
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 45.773282
Longitude 4.808119
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Rhône-AlpesFermer]]

[[Catégorie:RhôneFermer]]

[[Catégorie:LyonFermer]]


Sources historiques et identification

Sources archéologiques

Lors de la démolition de l’église romane (de style « byzantin ») en 1845, A.Comarmond suit les travaux et récupère de nombreux blocs inscrits, peut-être a-t-il même procédé à une véritable fouille. A. Audin intervient en 1964 à la suite de la découverte d’un angle de murs en gros blocs de remploi.

Sources d'archives

Grégoire de Tours (GM, 48, p.72) : découverte miraculeuse des cendres des martyrs et construction d’une magnifique basilique. Adon, Martyrologe (Ed J Dubois et G. Renaud Sources d’histoire médiévale publiées par l’Institut de Recherche d’Histoire des Textes, Paris 1984, 2 juin, p. 182)

Sources Bibliographie

Comarmond A. 1855-1857, Description des antiquités et objets d’art contenus dans les salles du Palais des Arts de la ville de Lyon, Lyon, Dumoulin, p.2 et lettre au Ministre transmise par le préfet le 17 mai 1845. Comme les entrepreneurs ne cèdent les matériaux que moyennant finances et qu’ils ne détruisent que ce qui est nécessaire, A. Comarmond demande de l’argent au Ministre pour procéder à des fouilles plus étendues. Audin A. 1966, Sur deux découvertes épigraphiques récentes, in Mélanges d'archéologie et d'histoire offerts à A. Piganiol, ed. R. Chevallier, Paris, Ecole Pratique des Hautes Etudes, VIe section, p. 197-203. Delaval E., Bellon C., Chastel J., Plassot E., Tranoy L. 1995, Vaise, un quartier de Lyon antique, Lyon, DARA n°11, p. 264-265. Reynaud J.-Fr. 1998, Lugdunum christianum : Lyon du IVe au VIIIe s. : topographie, nécropoles et édifices religieux, Paris, ED de la Maison des Sciences de l'Homme, p.195-197. Beaujard B. 2007, Grégoire de Tours et Lyon, in Reynaud J.-F, Richard, colloque Saint-Martin d’Ainay 2007, p.53-60 Chomer C., Le Mer A.-C. 2007, Carte archéologique de la Gaule, Lyon, 69/2, Paris, Académie des Inscriptions et belles-Lettres, p .723-728 Reynaud J.-Fr. 2011, Saint-Pierre de Vaise et l’église des Martyrs. Lyon (Rhône), Bulletin Monumental, 170/2, 2011, p.159-160. La topographie chrétienne des cités de la Gaule : des origines à la fin du VIIe s., vol. IV, 1975, révision Reynaud 2013 Reynaud J.-Fr., Spolia, matériaux de construction et l’église des Martyrs in Mélanges Cottin, 2013 (à paraître) Reynaud J.-Fr., A la recherche des martyrs de Lyon et de Vienne, in colloque de Lille 2009, 2013 (à paraître)

Références à la documentation graphique et photographique

Musée de la civilisation gallo-romaine.Inventaire.Donation Audin. Carton 1. Dossier Vaise

Conservation

disparu

Titulature actuelle

Saint-Pierre de Vaise

Titulature historique

Eglise des Martyrs. Eglise des Saints-Apôtres

Diocèse actuel

Lyon

Diocèse historique

Lyon


Contexte d’implantation

Description

Edifice situé au nord de Lyon, au pied du promontoire qui prolonge la colline de Fourvière, dans le suburbium de Vaise à proximité de la Saône (rive droite).

Habitat contemporain

Habitat gallo-romain fouillé au sud de l’église (Chapeau Rouge) et au nord dans ce qui était peut-être un vicus ; une nécropole antique a finalement été fouillée à l’ouest de l’église ; une nécropole mérovingienne au nord.


Fonction

Bâtiment

BasiliqueFermer

Description

Basilique funéraire ?


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

L’emplacement de la basilique des martyrs de 177 a fait couler beaucoup d’encre. On la situe traditionnellement à Saint-Martin d’Ainay (mais quand Grégoire de Tours mentionne Athanaco il désigne le lieu du martyre) ou plutôt à Saint-Nizier qui prétend avoir été l’ancienne église des Apôtres, celle qui d’après Adon possédait les reliques des martyrs à l’époque carolingienne. B. Beaujard a montré que l’église des Martyrs était en fait différente de celle où fut inhumé l’évêque Nizier. Une autre église serait possible d’où l’hypothèse de J-F Reynaud qui indique que l’église primitive des Martyrs était à l’emplacement futur de Saint-Pierre de Vaise, dont le vocable est celui de Saint-Pierre et qui était le point de départ de la procession fluviale lors de la fête des Merveilles. Dans un deuxième temps (peut-être après le passage des Sarrasins au VIIIe siècle), les reliques auraient été transférées à Saint-Nizier d’où d’après Adon, la descente fluviale de la procession de Vaise à l’église des Apôtres (Saint-Nizier).

Lyon, église Saint-Pierre de Vaise (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu

Parties

Seul est connu l’angle sud-ouest de l’édifice avec un mur nord conservé sur 5m de longueur.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Les deux sections de murs connus sont construites en gros blocs de remplois parfois inscrits. Lors de la destruction de l’édifice médiéval a été mise au jour une trentaine de gros blocs (certains font 1.90m de long sur 0.96m de large ce qui donne l'épaisseur du mur) souvent inscrits (conservés au Musée de la Civilisation gallo-romaine), des bas-reliefs et des fragments de colonnes ou de corniches.

Sol

Le niveau du sol est connu par le ressaut de fondation. Un mortier de tuileau était visible le long de la paroi interne du mur nord. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Deux sépultures sont esquissées au crayon sur le plan des fouilles de 1864 l’une à l’intérieur, l’autre à l’extérieur ce qui confirme l’existence d’un édifice funéraire. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Edifice de la fin du Ve-début du VIe d’après la typologie des murs et si l’on accepte l’hypothèse de l’attribution aux Martyrs de 177 : l’église serait antérieure à Grégoire de Tours et pour B.Beaujard probable à la fin du Ve siècle-début du VIe siècle.

Interprétation

Certes un mausolée est aussi possible mais il se trouverait isolé dans un secteur non funéraire et les dimensions des murs sont impressionnantes

Comparaisons

Typologie des murs semblables à celle de Saint-Laurent de Choulans, de Saint-Irénée (église et mausolée ou église secondaire E), de l’abside de Saint-Jean (469)



Informations sur la publication

Date avril 12, 2013
Auteur Jfreynaud Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Fiable