Lyon, église Saint-Pierre-les-Nonnains

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Rhône-AlpesFermer
Département RhôneFermer
Commune LyonFermer
Insee 69382Fermer
Adresse/Lieu-dit rue de Brest
Toponyme
Propriétaire Ville de Lyon
Protection de l'édifice Inscrite
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 45.76630
Longitude 4.83329
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Rhône-AlpesFermer]]

[[Catégorie:RhôneFermer]]

[[Catégorie:LyonFermer]]


Sources historiques et identification

Sources archéologiques

Pas de fouilles récentes à l’emplacement de l’église.

Sources d'archives

Grégoire de Tours HF X, 8, p. 490 : ("puellam de monasterio Lugdunense") mais ce texte concerne peut-être un autre site; Acta Sancti Annemundi, AASS, Sept., VII, p. 744-746. ; Vita et translatio S. Boniti episcopi Arverni, MGH, SRM, VI, p. 110-139. Lettre de Leidrade, MGH, II, 542-543. Liber confraternitatum Sancti Galli Augiensis MGH, LMN, 1884, p. 259.

Sources Bibliographie

Coville A. 1928, Recherches sur l’histoire de Lyon du Ve au IXe siècle, 450-800, Paris, A. Picard, p. 366-416. Picot J. 1970, L'abbaye de St Pierre de Lyon, Paris, Bibliothèque de la faculté des Lettres de Lyon, XXIV. Perrat Ch. 1936, Palais et église St-Pierre, Congrès archéologique de France, 98e session, Lyon-Macon 1935, Paris, p. 126-145. Gerner H. 1968, Lyon im Früh-Mittelalter Studien zur Geschichte der Stadt, des Erzbistums und der Grafschaft im 9. und 10 Jahrhundert, Cologne, p. 221. Reynaud J.-Fr. 1998, Lugdunum christianum : Lyon du IVe au VIIIe s. : topographie, nécropoles et édifices religieux, Paris, Ed de la Maison des Sciences de l'Homme, p.198-199. Reynaud J.-F., De l’église des Martyrs à Saint-Pierre de Vaise : spolia et matériaux de construction du Ve au VIIe siècle in Mélanges Cottin, 2013 (à paraître). La topographie chrétienne des cités de la Gaule : des origines à la fin du VIIe s., t. IV, 1975, revision Reynaud 2013 (à paraître).

Conservation

Etat roman partiellement conservé sous un aménagement XVIIIe s.

Titulature actuelle

Eglise intégrée dans le musée des Beaux-Arts

Titulature historique

Saint Pierre

Diocèse actuel

Lyon

Diocèse historique

Lyon


Contexte d’implantation

Description

Au nord du confluent, dans un ancien quartier romain abandonné et proche de plusieurs églises funéraires.



Fonction

Bâtiment

AbbatialeFermer

Description

Eglise abbatiale


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

L'abbaye des Dames de St-Pierre passait pour l'un des plus anciens couvents de Gaule mais les archives ont été pillées en 1562 et la date de fondation reste controversée. Il est probable que l’église Saint-Pierre qui a abrité le corps de l’évêque Ennemond au début du VIIe siècle (Florus) était l’église abbatiale et non l’église des Apôtres (St-Nizier.) On sait de sources plus fiables que l'abbaye existe à l'époque de la mort de saint Bonnet au début du VIIIe s. L'église et le monastère sont restaurés par l'évêque Leidrade ( "Monasterium quoque puellarum in honore sancti Petri dedicatum ego a fundamentis tam ecclesias quam domum restauravi"). L'abbaye comptait alors de 32 moniales et 42 vers 830. Une église St-Saturnin, peut-être paroissiale, s'élevait au sud de St-Pierre dès le VIIIe s. (la Vita Boniti mentionne à tort une église St-Etienne). Peu d'éléments appartiennent à une église antérieure à l'époque romane. Sont mentionnés deux murs parallèles à arases de briques sous la nef de l'église actuelle (Perrat 1935, p. 126-235). On ne sait rien de l'ancienne abbaye.

Lyon, église Saint-Pierre-les-Nonnains (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu

Parties

Plan inconnu peut-être basilical. L'existence d'un édifice antérieur à l’église romane est suggérée par la description de l'ossuaire qui s'étendait sous la nef, où l'on aperçut les fondations d'un édifice "construits en lits alternés de briques et de pierres de petit appareil". Placés à 1m en avant des piliers romans, ces murs pourraient correspondre soit à un édifice à nef unique de 7m de large ou à la nef centrale d'un édifice pourvu de bas-côtés (Perrat 1935, p. 133-134, Reynaud, p. 198).

Matériaux et techniques de construction

Activité

Fondations ou élévation d'un édifice "construits en lits alternés de briques et de pierres de petit appareil". EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Probable existence de l’abbaye au début du VII siècle et possible datation carolingienne des structures les plus anciennes d’après les textes (reconstruction par Leidrade) et d’après la typologie des structures repérées mais non étudiées.

Comparaisons

Voir St-Paul (à Lyon) où la nef unique primitive avait les mêmes dimensions.



Informations sur la publication

Date décembre 11, 2013
Auteur Jfreynaud Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Fiable