Lyon, église Notre-Dame-de-la-Platière

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Rhône-AlpesFermer
Département RhôneFermer
Commune LyonFermer
Insee 69123Fermer
Adresse/Lieu-dit rue de la Platière
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 45.766103
Longitude 4.831874
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Rhône-AlpesFermer]]

[[Catégorie:RhôneFermer]]

[[Catégorie:LyonFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Grégoire de Tours : GC 64


Sources Bibliographie

Reynaud J.-Fr. 1998, Lugdunum christianum : Lyon du IVe au VIIIe s. : topographie, nécropoles et édifices religieux, Paris, ED de la Maison des Sciences de l'Homme, p. 198. Chomer C., Le Mer A.-C. 2007, Carte archéologique de la Gaule, Lyon, 69/2, Paris, Académie des Inscriptions et belles-Lettres, p. 336-339. La topographie chrétienne des cités de la Gaule : des origines à la fin du VIIe s., IV, p. 33, n°16?

Conservation

disparue au milieu du XVIIIe siècle

Titulature historique

Notre-Dame de la Platière

Diocèse actuel

Lyon

Diocèse historique

Lyon


Contexte d’implantation

Description

Partie nord de la presqu’île, rive gauche de la Saône

Structures antérieures

structures gallo-romaines non datées


Fonction

Bâtiment

BasiliqueFermer

Description

basilique funéraire puis paroissiale au XIe s. et collégiale de Saint-Ruf


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

D’après Grégoire de Tours (GC 64), la basilique dédiée à Notre-Dame renfermait la sépulture d’un sénateur. La présence de gros blocs trouvés à l’emplacement de l’église romane de Notre-Dame de la Platière suggère qu’elle a succédé à un édifice plus ancien (deuxième moitié du Ve – première moitié VIe siècle) qui devrait être celui mentionné par l’évêque de Tours.

Lyon, église Notre-Dame-de-la-Platière (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Les murs semblent avoir été composés de gros blocs inscrits ou pas, sarcophages antiqus récupérés dans les fondations ou dans les alentours de l’église.

Sol

Possible dallage formé de blocs de choin, tambours de colonnes, débris d’ornement et moulures » (Chomer, Le Mer 2007, p.337 n°158). EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Des sépultures sont mentionnées par Grégoire de Tours (GC 64). EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Une datation ante quem est fournie par la mention de Grégoire de Tours (avant la fin du VIe siècle) et par la présence de gros blocs : la deuxième moitié du Ve-première moitié du VIe

Interprétation

Il reste une part d’interprétation dans la localisation de cet édifice et dans sa datation. Possible édifice funéraire paléochrétien



Informations sur la publication

Date avril 12, 2013
Auteur Jfreynaud Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Fiable