ISSY-L’ÉVÊQUE, Chapelle du Mont Dardon

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département Saône-et-LoireFermer
Commune Issy-l’ÉvêqueFermer
Insee 71239Fermer
Adresse/Lieu-dit Mont Dardon
Toponyme
Propriétaire Commune
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 46.676841
Longitude 4.037411
Altitude 509 m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:Saône-et-LoireFermer]]

[[Catégorie:Issy-l’ÉvêqueFermer]]


Sources historiques et identification

Sources archéologiques

Berry W. et Crumley C., 1979 et 1980, « Rapport de fouilles des campagnes de 1978 et 1979 », Échos du passé, 41 (1979), p. 17-40 et 43 (1980).

Sources Bibliographie

Berry W. et Crumley C., 1980, « Les fouilles du Mont Dardon (Saône-et-Loire) », Échos du passé, 43.

Sapin C., 1986, La Bourgogne préromane, Paris, p. 134-136 et 153.

Conservation

Site archéologique.

Titulature historique

Inconnue

Diocèse actuel

Autun, chalon et Mâcon

Diocèse historique

Autun


Contexte d’implantation

Description

Le mont Dardon est sur la commune d’Issy-l’Évêque, au point de jonction de cette commune et de celles d’Uxeau et de Sainte-Radegonde. Il domine à l’ouest la vallée de l’Arroux, entre Toulon et Gueugnon.

Structures antérieures

Le site possédait deux remparts et une occupation des âges du bronze et du fer. Le rempart intérieur a été fouillé et atteste d’une occupation à l’âge du fer. Un sanctuaire gallo-romain était présent à l’emplacement de la chapelle.

Habitat contemporain

En lien avec la chapelle, des murs ont été découverts, mais sans pouvoir leur donner de fonctions précises. Une citadelle était déjà présente sur le site.


Fonction

Bâtiment

ÉgliseFermer

Description

Paroissiale ?


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

En 1975, le mont Dardon fait l’objet d’une prospection archéologique réalisée par une équipe de recherche des universités du Missouri-Colombia et de Caroline du nord. La chapelle a été découverte en 1977 et partiellement mis au jour en 1978. L’église faisait partie d’une citadelle existante depuis le IIe siècle avant J.C. et perdurant jusqu’au Xe siècle, avec de longues périodes d’inoccupation.

ISSY-L’ÉVÊQUE, Chapelle du Mont Dardon (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png

Parties

Le bâtiment était rectangulaire et mesurait 11 m de long sur 5 m de large. Il était orienté ouest-nord-ouest à est-sud-est.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Il était en granit noyé dans une épaisse argile jaune.

Sol

Le seuil à l’ouest était de 2 m de large. Il était constitué de pierres plates lisses. De chaque côté de l’entrée, des morceaux de sol en argile ont été identifiés. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

La présence des fondations d’un autel a été observée. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png

Parties

La chapelle comprenait une nef et une abside exhaussée et, à l’ouest, une « tour » rectangulaire. La nef mesurait 9,5 m de long sur 4,5 m de large intérieurement. La longueur totale du bâtiment était de 22,5 m de long sur 6,5 m de large. La tour à l’ouest mesurait 5,50 m de long sur 4,50 m de large, augmentant ainsi la longueur totale de l’édifice. Une fenêtre a été observée centrée dans le mur nord. L’accès à l’intérieur s’effectuait sur le côté nord-ouest de la nef. L’abside demi-circulaire avait une forme irrégulière à l’extérieur et était surélevée par rapport à la nef. Elle était séparée de la nef par une paroi transversale.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Les murs étaient constitués de granit non taillé et d’un mortier jaune de sable grossier. Le coin nord-ouest de la tour était enduit de plâtre épais formant un arrondi. Les murs de la tour apparaissaient comme plus épais que les autres murs de l’édifice.

Sol

Le sol de la tour était composé d’une « succession de fines plaques de charbon de bois contenant des os d’animaux et tessons calcinés ». Un niveau de galets ronds s’étendait sur toute l’abside recouvert par une couche de mortier. L’abside avait un sol en mortier de plus de 0,30 m.

Couverture

Deux hypothèses sont possibles pour la couverture : en chaume ou en bardeaux de bois. L’abside était probablement recouverte d’une voûte en demi-dôme à en juger par les coins extrêmes des murs. EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

Les fondations d’un nouvel autel rectangulaire sont visibles au-dessus et juste un peu à l’est de l’ancien autel. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Dans l’angle nord-est de la tour, un corps de jeune fille (12 à 15 ans) était couché sur le dos. Le corps était orienté la tête nord-ouest, dans l’axe de la chapelle.

Structure

Le corps était placé dans une excavation creusée dans le rocher.

Inscriptions

EmptyData.png


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

Une monnaie de Charles le Chauve (2e moitié du IXe siècle) a été trouvée sous le sol actuel en relation avec l’autel.


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : première moitié du IXe siècle

Le premier édifice traversait, par sa tranchée de construction, un niveau comportant des poteries du VIIIe ou IXe siècle.


État II : seconde moitié du Xe siècle ou début du XIe siècle

La chapelle est venue s’implanter sur le premier bâtiment. Une pièce de monnaie trouvée vers le second autel permet de proposer la seconde moitié du Xe siècle ou le début du XIe siècle comme datation. Un incendie va détruire l’ensemble et marquer une pose dans l’utilisation de l’édifice.




Informations sur la publication

Date juin 7, 2011
Auteur Wberry Fiche personnelle
Statut de la fiche 2. En cours de saisie
Qualité de la fiche Donnée non renseignée