CRISSEY, église Notre-Dame

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département Saône-et-LoireFermer
Commune CrisseyFermer
Insee 71154Fermer
Adresse/Lieu-dit Hameau du Perrey
Toponyme
Propriétaire Privé
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel parcelle B215
Latitude 46.823135
Longitude 4.897203
Altitude 185 m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:Saône-et-LoireFermer]]

[[Catégorie:CrisseyFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Perry C., 1659, Histoire civile et ecclésiastique, ancienne et moderne de la ville de Chalon-sur-Saône, 1659.

Michelin G., 2006, « Perrey, hameau de Crissey, dans l'histoire », Chroniques chalonnaises, 42, p. 8-19.

Sources archéologiques

Association Burgondie, 1994, L’abside de l’ancienne église du Perrey, rapport de la fouille, Dijon/SRA Bourgogne.

Sources Bibliographie

Courtépée C. et Béguillet, 1964, Description générale et particulière du Duché de Bourgogne, Dijon.

Provost M. (dir.), 1993, « Crissey », Carte archéologique de la Gaule, 71/3 (Saône-et-Loire), p. 163-164 (notice 72).

Poil E., 1995, « Crissey (Saône-et-Loire). Le Perrey, ancienne église paroissiale », Archéologie médiévale, 25, p. 238.

Conservation

Édifice détruit

Titulature historique

Sainte-Marie

Diocèse actuel

Chalon-sur-Saône

Diocèse historique

Chalon


Contexte d’implantation

Description

Le hameau de Perrey est sur la commune de Crissey, à 5,5 km au nord-est de Chalon-sur-Saône, dans la vallée de la Saône, sur la limite occidentale. Le site est placé au nord-est du hameau du Perrey. Le sol est composé d’une terre argileuse ocre-jaune à orangée.

Structures antérieures

Au sud, la fondation du mur a perturbé une tombe antérieure. On pourrait être en présence d’une petite zone funéraire.

Habitat contemporain

Des vestiges d’occupation antique sont attestés (maçonneries et tuiles).


Fonction

Bâtiment

ÉgliseFermer

Description

Paroissiale


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

L’édifice possède un axe non orienté, peut-être dû à la présence d’un édifice plus ancien, car la morphologie du terrain ne le justifie pas ou/et l’orientation d’un cadastre disparu.

CRISSEY, église Notre-Dame (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Plan à l'état I
Architecture

EmptyData.png

Parties

Chevet à abside ou absidiole non orienté. Un mur circulaire, en partie dégagé, peut correspondre à une abside ou absidiole. Au sud, le mur interrompu, quasiment en limite de berme, a une trajectoire se poursuivant sous la forme d’une fosse. Le remplissage de couleur noire de cette dernière correspond au négatif d’une tranchée d’épierrement de la structure.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Le mur de l’abside ou absidiole mesure 0,90 m d'épaisseur. Il est composé de moellons de dimensions irrégulières, avec vestiges de mortier très sablonneux.

Sol

La structure est posée sur un substrat naturel constitué d’une argile de couleur ocre-jaune à orange. EmptyData.png

Autres

Un fragment de colonne est utilisé dans le mur en réemploi. EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

À l’est et à l’ouest de l’abside, la présence de vestiges de sépultures est à noter. Les rapports chronologiques sont toutefois difficiles à établir.

Structure

Autour de l’abside, on trouve les sépultures suivantes : - une sépulture d’enfant ou en réduction est constituée d’une fosse en légère dépression formant une cuvette de petites dimensions (0,50 x 0,30 m), comprenant, à l’est, une pierre de chant et, à l’ouest, deux pierres couchées sans ossement ; - une sépulture orientée avec un léger décalage. Fouillée sur la partie ouest, un crâne et les premières cervicales d’un enfant ont été dégagés ; - la présence d’une cruche appartenant au un dépôt permet de supposer la présence d’une sépulture ; - une dernière sépulture est située dans la tranchée de fondation et sous le mur de l’abside. Elle est constituée de quelques ossements.

Inscriptions

EmptyData.png


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

Dans le mur, un fragment de colonne a été trouvé. Présence de tegulae et ossements d’animaux. Un petit chapiteau (0,15 m de hauteur, 0,23 m de large et 0,15 m de profondeur) a été trouvé en 1990. Sa forme rappelle la sculpture mérovingienne avec ses feuilles d’angle à lobes découpés et la présence de crosses en dessus de l’abaque. Dans un sondage de 1990, un sarcophage monolithe de type bourguignon-champenois (fin VIe-VIIe siècle) a également été trouvé.


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : VIIe siècle

Le sarcophage trouvé à proximité est relativement bien daté par sa typologie. Avec le chapiteau, qui atteste, en tant que petit mobilier, la présence d'un bâti ou d'un aménagement liturgique, nous pouvons proposer un premier état de la structure retrouvé au haut Moyen Âge.


État II : IXe-XIe siècle

La présence de deux sépultures d'enfants attestées permet de se demander si cet espace n'était pas réservé à l'inhumation d'immatures, d'autant que le propriétaire signale la présence d'autres sépultures d'enfants près de la première. En plus des tessons ramassés, une cruche quasi complète a été découverte, appartenant sans doute à un dépôt funéraire auprès de la sépulture. Sa forme bombée, à panse globulaire,son bec ponté, sa lèvre infléchie déversée, ses reflets micacés sur un fond d'aspect noir sur l'extérieur et sa pâte grise permettent de rattacher cette cruche à la production des tupiniers de Sevrey (groupe II).




Informations sur la publication

Date mars 15, 2011
Auteur Csapin Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Fiable