CARLAT, église Saint-Avit

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays
Région
Département
Commune
Insee 15028
Adresse/Lieu-dit Rocher de Carlat, 15130 Carlat
Toponyme
Propriétaire Principauté de Monaco
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 44.88936
Longitude 2.56238
Altitude 834

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Déribier du chatelet J.-B., 1855 (rééd. de 1824), Dictionnaire statistique, ou histoire, description et statistique du département du Cantal, Imprimerie de la Manufacture, Aurillac, III, p. 52.

Provost M., Vallat P., , 1996, Carte Archéologique de la Gaule, 15 : Cantal, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris.

Boudartchouk J.-L., 1998, Le Carladez de l’Antiquité au XIIIe siècle, terroirs, hommes et pouvoirs, Thèse d’Histoire et d’Archéologie Médiévale, dirigée par Bonnassié P., Université de Toulouse-Le Mirail.

Sources archéologiques

Collette H., 1971, Forteresse de Carlat (Cantal) : arrondissement d’Aurillac. Rapport sur les premières recherches archéologiques et du matériel découvert en août-septembre 1971, Archives du service régional de l’Archéologie de l’Auvergne, Clermont-Ferrand.

Sources d'archives

Annales de Saint-Bertin, Grat F., Vielliard J. et Clemencet S. (éd.), Paris, 1964 : "[...] ad castrum quod vulgo Cartilatum dicitur contendit... ; quod castrum nihil quidem manu artifici additum, naturali tantum rupe editum, hinc inde praecipitio vallium muniebatur, praeter orientalem dumtaxat partem qua parvo admodum intervallo continenti dirimitur."

Sources Bibliographie

D’Agostino L., 2005, « Carlat (Cantal), Château et commanderie de Carlat », Archéologie médiévale, « Chroniques », 36, p. 273-274.

D’Agostino L., 2006, « Carlat (Cantal), Château et commanderie de Carlat », Archéologie médiévale, « Chroniques », 37, p. 218.

Conservation

Edifice disparu

Titulature historique

Saint-Avit

Diocèse actuel

Saint-Flour

Diocèse historique

Clermont


Contexte d’implantation

Description

Le rocher de Carlat est une table basaltique dominant la vallée de l’Embène à l’ouest. Il forme une assiette de forme triangulaire se resserrant au nord-est où il est séparé de l’éminence basaltique voisine par un ensellement. Il porte selon l'évêque de Troyes Prudence (+862) le castrum Cartilatum, qui contenait une église baptismale, ruinée et recouverte par une commanderie du Temple au XIIe s., elle aussi disparue.

Structures antérieures

Une quantité non négligeable céramique du Bronze final ou du début du Halstatt traduit une occupation significative du rocher durant la Protohistoire. Le site est peut-être simplement fréquenté durant le Haut Empire. En effet, les fragments de tegulae semblent plutôt devoir être associés à une occupation tardo-antique et/ou alto-médiévale.

Habitat contemporain

On ne connaît rien pour l’instant de l’organisation interne de la forteresse antérieure à l’an mil, les installations ayant été profondément remaniées au cours du Moyen Âge.


Fonction

Description

église baptismale


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Au sein du castrum prenait place une église à nef unique flanquée d'un baptistère.

CARLAT, église Saint-Avit (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

L’église est formée d’un vaisseau unique ouvrant à l’est sur une abside semi-circulaire. Adossé contre l’édifice au sud, une annexe ou un vaisseau aboutit à l’est à une abside. On ignore si le vaisseau principal de l’église communiquait avec cet espace.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png

Sol

Le sol de l’abside du vaisseau sud est légèrement surélevé par rapport à celui de la (ou des) travée qui la précède à l’ouest. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

Cuve baptismale

Une cuve baptismale a été découverte dans le vaisseau méridional de l’église, dans l’axe de l’absidiole sud à laquelle on accède par l’intermédiaire d’une marche. Seule la moitié orientale de la cuve a pu être fouillée. Sa margelle est polygonale et elle est circulaire à l’intérieur. Elle mesure 0,60 m de diamètre interne et était conservée sur 0,50 m de profondeur. La structure est bâtie à l’aide de moellons de brèche volcanique de petit module, équarris et dressés en parement. Le fond est matérialisé par le rocher aplani. On n'a pas observé d'adduction ou d'évacuation d'eau. EmptyData.png

Autel

Un massif d’autel a été mis au jour au centre du chœur de l’abside principale, mais il semble associé à l’état roman de l’édifice et aurait donc remplacé l’autel du haut Moyen Âge. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Etat I : VIe-VIIe s. (?) - en se fondant sur la mention dans les Annales de Saint-Bertin qui fournit un terminus ante quem carolingien, le mobilier céramique et le verre tardoantique, et le type de l'installation baptismale (cuve de petite taille encore aménagée dans le sol, antérieure par conséquent aux réformes carolingiennes). On ajoutera la titulature : Avit Ier a en effet été évêque de Clermont jusqu'en 695. Le site existe en 839, mais les vestiges mis au jour permettent d’envisager un lieu de culte construit selon Laurent D’Agostino (l'auteur de la fouille) durant le VIIIe siècle, voire plus tôt. Le site étant quant à lui occupé dès l’Antiquité tardive, il n’est donc pas impossible qu’un établissement nommé ensuite castrum ait pris place sur la table basaltique à partir des IVe-Ve s. L'apparition précoce de l'église dans ce cadre est donc très plausible.

Interprétation

Forteresse datant au moins de la période carolingienne, mais vraisemblablement antérieure (Antiquité tardive ?). L’église Saint-Avit a probablement le statut de paroissiale au IXe siècle, sinon plus tôt. La fonction baptismale du vaisseau annexé à la nef principale au sud, est avérée.



Informations sur la publication

Date juin 13, 2017
Auteur Pchevalier Fiche personnelle
Statut de la fiche 3. En cours de relecture
Qualité de la fiche Fiable