CAMBRAI, Saint-Géry

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays
Région
Département
Commune
Insee 59122Fermer
Adresse/Lieu-dit rue de la Paix de Nimègue
Toponyme Le Mont-des-BoeufsFermer
Propriétaire Commune de Cambrai
Protection de l'édifice
Références cartographiques IGN 1/25 000e 2507E
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel Feuille 00 AV 01, parcelle 54 ?
Latitude 50.171264
Longitude 3.241692
Altitude 83m

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]

[[Catégorie:]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Annales de Saint-Bertin, éd. F. Grat, J. Vieillard et S. Clémencet (avec une introduction de Léon Levillain), Paris 1964 (spéc. a° 870, p. 174 pour le traité de Meersen).

Annales Vedastini, éd. B. von Simson, MGH, SS, 1, 1826, p. 616-651 (p. 519).

Duvivier Ch. (éd.), 1865, Recherches sur le Hainaut ancien (pagus Hainoensis) du VIIe au XIIe siècle, Bruxelles (n° 17, p. 317-322 pour le privilège de Jean VIII [Jaffé, n° 3188]. Cf. Ramackers J., 1933-1934, Papsturkunden in den Niederlanden (Belgien, Luxemburg, Holland und Franzosich-Flandern), Berlin, p. 81 ; et, pour les deux deperdita : Die Urkunden Lothars I. und Lothars II, éd. Th. Schieffer, Hanovre, 1966, n° 189, p. 349-350 et Recueil des actes de Charles II le Chauve, roi de France, éd. A. Giry, M. Prou et G. Tessier, Paris, 1943-1955, vol. 2, n° 454, p. 508-509).

Gesta episcoporum Cameracensium, éd. L. Bethmann, MGH, SS 7, Hanovre 1846, 393-489 (spéc. 1.1, c. 49, p. 418; c. 73, p. 427; c. 75, p. 429 ; et 1. II, c. 4, p. 456).

Gesta episcoporum Cameracensium. Continuationes : Gesta Manassis et Walcheri, éd. L. Bethmann, MGH, SS, 7, Hanovre, 1846, p. 489-504 (spéc. c. 5-6, p. 501-502).

Gesta sanctorum patrum coenobii Fontanellensis, éd. et trad. P. Pradié, Chronique des abbés de Fontenelle, Paris 1999 (XIIL 7, p. 180 pour le testament d'Anségise).

Passio Maxellendis prima (BHL 5794), éd. H. Bevenot, AA SS Belgii selecta, 3, Bruxelles, 1785, p. 580-587.

Vita Gaugerici prima (BHL 3286), éd. B. Krusch, MGH, SRM3, Hanovre, 1896, p. 652-658 (spéc. c. 13-15, p. 657-658).

Vita Gaugerici secunda (BHL 3287), éd. P. van den Bosch, AA SS Augusti, 2, Anvers, 1735, p. 672-675 (spéc. c. 14, 675 pour la mention des foires).

Vita Gaugerici tertia (BHL 3289), éd. P. van den Bosch, AA SS Augusti, 2, Anvers, 1735, p. 675-690 (spéc. c. 56-57, p. 687 et c. 61, p. 687).

Vita Landelini' (BHL 4696), éd. W. Levison, MGH, SRM, 6, Hanovre/Leipzig, 1913, 438-444 (spéc. c. 3., p. 440).

Sources archéologiques

Florin B., 1983, « Recherche archéologique sur le Mont-des-Boeufs à Cambrai (rapport des fouilles de 1982) », dans Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, 97, p. 77-124.

Florin B., 1985, Ibid., 98, p. 7-102, en part. p. 8-29 (les fouilles sur le Mont-des-Boeufs à Cambrai), "Réflexions sur la céramique du Haut Moyen-Âge".

Florin B., 1986, "Les fouilles sur le Mont-des-Bœufs à Cambrai. 1982, 1983, 1984. Etat de la question", dans Revue du Nord, 68, p. 371-384 (= colloque Saint-Géry et la Christianisation dans le nord de la Gaule).

Florin B., 1986, "Rapport de fouilles 1985, église Saint-Géry du Mont-des-Boeufs à Cambrai", dans B. Florin, A. Leblon et M. Paget, Les églises Saint-Géry de Cambrai, Cambrai, p. 1-28.

Florin B., 1987, "Saint-Géry", dans Xavier Barral i Altet (dir.), Le paysage monumental de la France autour de l'an Mil, Paris, p. 545-546 et 552.

Delmaire R. (dir.), 1996, Carte archéologique de la Gaule, 59, Le Nord, Paris, p. 164-165.

Sources Bibliographie

Bouly E., 1854, Dictionnaire historique de la ville de Cambrai, des abbayes, des châteaux-forts et des antiquités du Cambrésis, Cambrai, 1854, p.175-179.

Vercauteren F., 1934, Étude sur les civitates de la Belgique seconde. Contribution à l'histoire urbaine du nord de la France de la fin du IIe à la fin du Xe siècle, Bruxelles.

Boeren P. C., 1940, Contribution à l'histoire de Cambrai à l'époque mérovingienne, Maastricht/Vrœnhoven. [l'auteur prétend renouveler de fond en comble l'histoire de Saint-Géry et de Cambrai à l'époque mérovingienne en se fondant sur un acte du XIe siècle découvert dans le fonds de Saint-Pierre de Gand et qu'il interprète comme la copie de la charte de fondation de Saint-Géry en 679/686 (éd. de l'acte, 34-37) ; la démonstration n'a pas véritablement convaincu : cf. Revue belge de philologie et d'histoire, 20, 1941. p. 707-719 ; Revue du Nord, 26, 1943, p. 125-127 ; Analecta Bollandiana, 59, 1941, p. 328-329].

Rouche M., 1976, « Topographie historique de Cambrai durant le haut Moyen Âge (Ve-Xe siècles)", dans Revue du Nord 58, p. 339-347.

Rouche M., 1982, « Cambrai du comte mérovingien à l'évêque impérial », dans L. Trenard (dir.), Histoire de Cambrai, Lille, p. 11-42.

Rouche M. (éd.), 1986, Saint Géry et la christianisation dans le nord de la Gaule (Ve-IXe siècles), Villeneuve d'Ascq (= Revue du Nord 68, n° 269).

Platelle H., 1986, « L'éloge des villes au Moyen Âge: Cambrai, une autre Jérusalem (Xle s.) », dans Autour de la ville en Hainaut. Mélanges d'archéologie et d'histoire offerts à Jean Dugnoille et à René Sansen, Ath, p. 65-80 [réimprimé dans les Mémoires de la Société d'émulation de Cambrai, 99, 1987, p. 13-33].

Helvétius A.-M., 1998, « L'abbatiat laïque comme relais du pouvoir royal aux frontières du royaume. Le cas du nord de la Neustrie au IXe siècle », dans Régine Le Jan (dir.), La royauté et les élites dans l'Europe carolingienne (du début du DC aux environs de 920), Villeneuve d'Ascq, p. 285-299.

Hirschmann F. G., 1998, Stadtplanung, Bauprojekte und Grossbaustellen im 10. und II. Jahrhundert. Vergleichende Studien zu den Kathedralstädten westlich des Rheins, Stuttgart.

Machaut B., 1999, Un passé à retrouver Cambrai de la Gaule à l’an mil, Archeologia, 360, p. 16-25.

Mériaux Ch., 2004, « Fulbert, évêque de Cambrai et d'Arras (933/934 f 956) », dans Revue du Nord, 86, p. 525-542.

Dabrowska E., 2006, « Cambrai », dans Topographie chrétienne de cités de la Gaule, XIV, Province ecclésiastique de Reims (Belgica secunda), Paris, p. 96-105.

Mériaux Ch., 2006, « Gallia irradiata ». Saints et sanctuaires dans le nord de la Gaule du haut Moyen Age, Stuttgart, p. 261-262.

Mériaux Ch., 2006, « Sépultures, reliques et mémoire des évêques de Cambrai (Ve-Xe siècles) », dans Michel Margue et al. (dir.). Sépulture, mort et représentation du pouvoir au Moyen Age, Luxembourg, p. 135-169.

Mériaux Ch., 2010, « Une Vita mérovingienne et ses lectures du IXe au XIe siècle. Le dossier de saint Géry de Cambrai », dans M. Goullet, M. Heinzelmann et Ch. Veyrard-Cosme (dir.), L'hagiographie mérovingienne à travers ses réécritures, Ostfildern, p. 161-191.

Mériaux Ch., 2011, « La parole d'un évêque d'Empire au XIe siècle : Gérard de Cambrai (1012 t 1051) », dans Jean Heuclin (éd.), Parole et lumière autour de l'an Mil, Villeneuve d'Ascq, p. 137-153.

Conservation

Edifice détruit en 1543.

Titulature historique

Saint-Médard, lors de la fondation par Géry (+623/629). Saint-Géry attesté en 833.

Diocèse actuel

Cambrai

Diocèse historique

Cambrai


Contexte d’implantation

Description

Selon la vie de saint Géry, écrite entre 650 et 700, la basilique aurait été construite vers 584par l'évêque Géry (Gaugericus) sur la colline où il aurait détruit des idola païennes. Géry (+ 625) y fut inhumé.

Structures antérieures

Occupation de la Tène finale. Lieu de culte païen, selon la Vita Gaugerici ; pas de données archéologiques, seulement des fragments de sculptures en remploi. Première phase d'occupation du haut Moyen Âge (VIIe siècle) : épandage de calcaire damé, série de trous de poteau (sur 10 m sans retour) et puisard; probablement une construction en bois élevée dans le courant du VIIe siècle.

Habitat contemporain

A l'extérieur de la cité de Cambrai


Fonction

Description

La première église, probablement construite durant le VIIe siècle, devient le centre d'une abbaye et un lieu de pèlerinage. Les textes comme l'archéologie attestent plusieurs reconstruction successives avant l'an Mil. L'église médiévale et les bâtiments annexes sont rasés sur l'ordre de Charles Quint en 1543 pour faire place à la citadelle.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Le site a été considérablement bouleversé au XVIe siècle lors de la construction de la forteresse par Charles Quint. Des sondages menés en 1982-1983 ont néanmoins mis en évidence des aménagements légers (en bois) pour le VIIe siècle, un second niveau du VIIIe siècle (bâtiments en pierre) ainsi que les structures d'un édifice du milieu du IXe siècle (et d'un cloître ?). Un dernier état est daté du dernier quart du Xe siècle.

CAMBRAI, Saint-Géry (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

On a alors un bâtiment orienté nord-ouest/sud-est comportant une galerie attenante (nord-est/sud-ouest).

Matériaux et techniques de construction

Activité

Construction

Maçonnerie

Murs en pierres liées au mortier.

Sol

Niveaux de sol en place, avec matériel du haut Moyen Âge (tessons et monnaies). EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Aménagements importants dans la galerie : le mur méridional est épaissi, le second est détruit et ses fondations sont recouvertes par le sol rehaussé. La galerie est élargie et délimitée, parallèlement au mur sud et au bâtiment NO/SE (dont les sols sont aussi rehaussés), par des poteaux porteurs.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Réaménagement EmptyData.png

Sol

Les sols du bâtiment et de la galerie sont rehaussés. EmptyData.png

Autres

La paroi nord de la galerie est ouverte par une série de poteaux porteurs en bois. EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Des inhumations ont lieu dans la galerie. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat III

Etat III
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

L'église orientée est/ouest, d'une longueur estimée à 70 m environ et d'une largeur estimée à 20 m comportait environ avec une abside à pans coupés ; le choeur large de 8 m (semi-circulaire à l'intérieur et polygonal à l'extérieur) était entouré d'un déambulatoire de 2,50 m de large. La nef était large de 18 m et longue de 23 m (?) et comprenait trois vaisseaux séparés par un mur de stylobate continu. Ces murs se terminent à l'ouest par deux massifs en dégradé et la largeur occidentale de l'édifice passe à 22 m : on aurait donc un "Westwerk" de 6,50 x 22 m. Une crypte était située sous le chœur ; elle était constituée d'un couloir à pan coupé entourant une abside de même type avec une ouverture vers l'ouest et une confession.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Reconstruction intégrale

Maçonnerie

Maçonneries liées au mortier.

Sol

Dans le choeur et dans le déambulatoire : premier sol de terre battue très tassée ; second sol recouvert dans sa partie supérieure d'une fine pellicule de mortier d'aspect jaunâtre EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png

Autel

Occidenté dans le Westwerk? EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat IV

Etat IV
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Modification de l'entrée de l'église, fermée par un mur très épais au niveau de la nef. L'entrée primitive est divisée en deux salles d'égales dimensions (6,50 x 9 m) grâce à l'ajout d'un mur dans l'axe est-ouest.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Réfections. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat V

Etat V
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

Destruction de la galerie et des bâtiments annexes. L'édifice a désormais 21m de large et 85m de long. Un porche ou narthex de 15m sur 20m précède la nef ; un important massif de 4 m de large en retrait de l'entrée correspond à l'assise d'une tour dont la base était de forme octogonale. Les stylobates continus séparant la nef et les collatéraux font place à des piliers de 2 m de côté, régulièrement espacés. Le transept a désormais une envergure de 52 m et la galerie du cloître se greffe dans le prolongement du croisillon sud. Le chevet de l'église est remanié à la fin de la campagne de travaux, fin Xe s. : on rehausse le sol dans l'abside et on construit un déambulatoire avec chapelles rayonnantes et une chapelle axiale. La crypte est conservée dans son état primitif avec un léger rehaussement du niveau du sol.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Transformations importantes et agrandissements EmptyData.png

Sol

Le sol de la crypte est rehaussé de même que celui de l'abside. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Etat VI

Etat VI
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

EmptyData.png EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Etat 1 : Fin VIIe-début VIIIe s. (matériel dans et sous les sols : monnaies de type sceatta (début VIIIe s.) et céramique).

Etat 2 : Fin VIIIe-1e moitié IXe s. (sépultures et une monnaie de Louis le Pieux, trouvée dans la partie supérieure des vestiges du mur de la galerie.).

Etat 3 : Reconstruction en 863 (selon les textes), les sols ont livré de rares tessons attribuables à l'époque carolingienne.

Etat 4 : Réfection de l'entrée ouest, fin IXe s.

Etat 5 : Agrandissement (transept) et ajouts au chevet vers 955 (après les raids hongrois) et fin Xe s.




Informations sur la publication

Date janvier 1, 1970
Auteur Mgaillard Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Moyen