AUXERRE, groupe épiscopal

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCE
Région Bourgogne
Département Yonne
Commune AuxerreFermer
Insee 89024Fermer
Adresse/Lieu-dit Quartier de la cathédrale
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice Cl. M.H. liste de 1840
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 47.797786
Longitude 3.572357
Altitude

[[Catégorie:AuxerreFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Lebeuf J., 1848-1855, Mémoires concernant l’histoire civile et ecclésiastique d’Auxerre et de son diocèse, Paris, t. 4, p. 123-124 (n° 82) et p. 259-262 (n° 369).

2002, Les Gestes des évêques d’Auxerre, Paris, t. 1.


Sources Bibliographie

Moreau H., 1985, « L’église collégiale Notre-Dame-de-la-Cité d’Auxerre », Bulletin de la Société des sciences Historiques et naturelles de l’Yonne, p. 31-42 (n° 117).

Picard J.-C., 1992, Topographie chrétienne des cités de la Gaule des origines au milieu du VIIIe siècle, Paris, t. 3 (Province ecclésiastique de Sens), p. 21 et 54-55.

Picard J.-C., 1992, « L’emplacement de la première cathédrale d’Auxerre », in Memoriam sanctorum venerantes. Miscellanea in onore di Mons Victor Saxer, Cité du Vatican, 1992, p. 637-646.

Sapin C. (dir.), 1998, Auxerre, in Documents d’évaluation du patrimoine archéologique des villes de France, Paris, p. 33, 37, 48 et 158-159.

Références à la documentation graphique et photographique

Bibliothèque municipal d'Auxerre : GVz 1 et GVe 2.


Titulature historique

Saint-Étienne

Diocèse actuel

Auxerre

Diocèse historique

Auxerre


Contexte d’implantation

Description

Grâce aux sources textuelles et aux éléments reconnus de la cathédrale actuelle, nous pouvons restituer dans sa situation le groupe épiscopal. Le dernier état du baptistère a été détruit lors de la construction du transept nord de la cathédrale au XVe siècle. L’église Notre-Dame-de-la-Cité a disparu en 1791 ; elle se situait au nord du baptistère. Elle est connue par un plan conservé aux archives municipales d’Auxerre.

Structures antérieures

Sous la cathédrale, a été attestée une occupation antique correspondant, à la fin du IVe siècle, à une domus.


Fonction

Bâtiment

Groupe épiscopalFermer

Description

Épiscopal et baptismal


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

La cathédrale aurait été construite lors de son agrandissement sous l’évêque Amâtre dans la domus d’un riche chrétien nommé Ruptilius. On peut lire dans les Gesta qu’au début du IXe siècle l’évêque Angelemus « fit décorer d’une plaque d’argent l’autel de Sainte-Marie ainsi que celui de Saint-Jean-Baptiste » (Gesta, p. 144-145). Le baptistère et l’église Notre-Dame apparaissent pour la première fois dans ces sources, mais pour J.-C. Picard (1992), l’existence de Notre-Dame-de-la-Cité remonterait à l’époque mérovingienne. On peut d’autant plus le supposer que si l’on en croit la vie d’Héribald (829-862), toujours dans les Gesta, c’est après « l’écroulement de l’église Saint-Jean-Baptiste », qu’il la fit « reconstruire depuis les fondations jusqu’au faîte et la dédia solennellement » (Gesta, p. 150-151). Il y établit des reliques rapportées de Rome et assura plusieurs ornements. De même, il restaura l’église Sainte-Marie en faisant réaliser des peintures et des vitraux, comme il le fit pour sa cathédrale. Le baptistère Saint-Jean-Baptiste est désigné sous le nom de Saint-Jean-le-Rond à partir du XIIIe siècle, confirmant à la fois sa fonction et sa morphologie architecturale. L’emplacement de la résidence de l’évêque n’est pas précisé avant le XIe siècle.

AUXERRE, groupe épiscopal (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état I]] Plan
Edifices Deux fragments de mur pouvant correspondre au premier état ont été découverts dans la crypte de la cathédrale. Les monnaies, trouvées également dans ces couches, attestent d’une construction du Ve siècle. Il ne reste aucun élément subsistant pour les deux autres édifices.

L’église Notre-Dame-de-la-Cité pourrait avoir existé dès cette période, car, à partir de la seconde moitié du VIIIe siècle, le patrimoine de l’Église étant en grande partie aux mains des laïcs, il est peu probablement, selon J.-C. Picard (1972, p. 55), qu’ils aient construit l’édifice.

Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices
Structure


Etat II

Etat II
Architecture
[[Image:{{{PlanEtat}}}|thumb|left|border|135px|Plan à l'état II]] Plan
Edifices Aucun élément archéologique ne permet de restituer des structures pour les trois édifices, dans cet état II, en dehors d’un fragment d’abside hypothétique pour la cathédrale.
Espaces funéraires
Emplacement et relation avec les édifices
Structure



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

État I : Ve siècle

Pour cette période, seule la cathédrale semble attestée par l’archéologie. Le texte relatant la construction de la cathédrale ne mentionne ni le baptistère, ni l’église Notre-Dame. Cependant, la présence de ces deux autres édifices est probable dès cette période.


État II : début du IXe siècle

Les Gesta mentionnent les trois édifices et les fouilles archéologiques dans la crypte et la nef de la cathédrale permettent de confirmer une phase de construction de la même cathédrale, ce qui n’est, pour l’instant, pas le cas pour les deux autres édifices.



Date novembre 28, 2011
Auteur Csapin Fiche personnelle