AUXERRE, église Saint-Pierre-en-Vallée

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département YonneFermer
Commune AuxerreFermer
Insee 89024Fermer
Adresse/Lieu-dit Place et impasse Saint-Pierre
Toponyme
Propriétaire Commune
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 47.794959
Longitude 3.575137
Altitude env. 100 m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:YonneFermer]]

[[Catégorie:AuxerreFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Longnon A., 1904, Pouillés de la province de Sens, t. 4, Paris, p. 231-233.

Atsma H., 1984, « Klöster und Mönchtum im Bistum Auxerre bis zum Ende des 6. Jahrhundert », Francia, 11, p. p. 77-87.

Adon, 1984, Martyrologe, Paris ; la dernière recension de l’œuvre d’Adon (mort en 875) a été enrichie de nombreuses notices concernant le sanctoral auxerrois.

2002, Gesta pontificum autissiodorensium : Les Gestes des évêques d’Auxerre, Paris, t. 1, p. 74, 76, 104, 118, 122 et 146.

Sources archéologiques

Henrion F., 2007, Rapport des fouilles 5 place de Saint-Pierre d’Auxerre, Dijon, DRAC Bourgogne.

Sources Bibliographie

Vallery-Radot J., 1959, « L’église Saint-Pierre-en-Vallée », in Congrès archéologique de France, 116e session, Auxerre, 1958, Paris, p. 76-86.

Moreau H., 1981, « L’abbaye de Saint-Pierre d’Auxerre », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, Auxerre, p. 83-99.

Sapin C., 1998, « Auxerre », in Documents d’évaluation du patrimoine archéologique des villes de France, Paris, p. 47 et 61.

Henrion F., 2008, « 5 place Saint-Pierre, Auxerre (Yonne) », Bucema, 12, p. 15-17.

Henrion F., 2010, « D’Autessiodurum au quartier Saint-Pierre : Recherches récentes à Auxerre (Yonne) », in Archéologie en Bourgogne, Dijon, 2010.

Références à la documentation graphique et photographique

Archives départementales de l’Yonne : H 1306 (plan de 1659) ; dessin aquarellé de Jean-Baptiste Lallemand (1716-1803).

Titulature actuelle

Saint-Pierre

Titulature historique

Saint-Pierre

Diocèse actuel

Auxerre

Diocèse historique

Auxerre


Contexte d’implantation

Description

L’église Saint-Pierre se situe non loin de la rue du Pont, dominant l’Yonne. La construction actuelle date des XVIe-XVIIe siècles.

Structures antérieures

Une occupation du site aux IIe-IIIe siècles a été démontrée grâce aux fouilles archéologiques entreprises aux abords de l’église Saint-Pierre-en-Vallée.


Fonction

Bâtiment

basiliqueFermer


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


AUXERRE, église Saint-Pierre-en-Vallée (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

EmptyData.png EmptyData.png

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Trois sépultures ont été découvertes lors des fouilles de 1855-1856, dont deux étaient engagées sous d’anciennes substructions. EmptyData.png

Inscriptions

EmptyData.png


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

24 inhumations, en pleine terre ou en coffrage de bois, ont été mises au jour à l’ouest de la zone de fouilles et ont pu être datées de la période d’extension du cimetière aux IXe-Xe siècles.


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Dans le règlement liturgique d’Aunaire, à la fin du VIe siècle, l’église est mentionnée pour la première fois. Cependant, dans deux lettres du pape Pélage II, où il annonce à Aunaire l’envoi de reliques romaines (JW 1048 et 1057), il n’est pas fait mention de la construction d’une église et il semble que l’évêque Aunaire se soit adressé au pape de la part du roi franc et non pour lui-même. La construction de Saint-Pierre, pour cette période, a pu être l’objet d’une remise en question. Par ailleurs, une basilique dédiée aux saints Pierre et Paul est mentionnée à l’occasion d’une donation effectuée par le successeur d’Aunaire, Desiderius. Il est précisé que l’édifice se situait hors les murs. La basilique Saint-Pierre apparaît ensuite dans la constitution de Tetricus. Aux VIIIe et IXe siècles, les textes mentionnent l’installation d’une communauté de chanoines. L’église réapparaît dans les textes en tant que monastère en 1086, monasterium sancti Petri, et collégiale au XIIe siècle lors de l’installation, en 1107, par l’évêque Humbaud, de chanoines réguliers de l’ordre de Saint-Augustin.

Les fouilles archéologiques récentes, menées au nord-ouest de l’église actuelle, ont permis de montrer une continuité de l’habitat, avec des reprises et des modifications, jusqu’à la fin de la période mérovingienne. Une occupation funéraire se met en place aux VIIIe-IXe siècles dans la partie la plus occidentale, avant de se concentrer aux abords immédiats de l’église.




Informations sur la publication

Date novembre 28, 2011
Auteur Fhenrion Fiche personnelle
Statut de la fiche 3. En cours de relecture
Qualité de la fiche Donnée non renseignée