AUXERRE, église Saint-Pèlerin

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région BourgogneFermer
Département YonneFermer
Commune AuxerreFermer
Insee 89024Fermer
Adresse/Lieu-dit 31 rue Saint-Pèlerin
Toponyme
Propriétaire Église Réformée de France
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 47.795978
Longitude 3.575785
Altitude 120 m

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:BourgogneFermer]]

[[Catégorie:YonneFermer]]

[[Catégorie:AuxerreFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Sapin C. (dir.), 1998, "Auxerre", in Documents d'évaluation du patrimoine archéologique des villes de France, Paris, p. 37, 48, 61, 95...

2002-2006, Gesta pontificum Autissiodorensium : Les Gestes des évêques d'Auxerre, Paris, t. 1 et 2.

Sources archéologiques

Louis R., 1928-1929, Fouille de 1927 de la partie orientale de l’édifice.

Henrion F., 2009, Ancienne église Saint-Pèlerin. Rapport d’étude archéologique des vestiges mis au jour en 1927-1928, Dijon, SRA Bourgogne, CEM Auxerre.

Henrion F., 2010, Ancienne église Saint-Pèlerin. Rapport d’étude archéologique des vestiges mis au jour en 1927-1928, Dijon, SRA Bourgogne, CEM Auxerre.

Sources Bibliographie

Louis R., 1927 [1928], « Les fouilles de l’ancienne église Saint-Pèlerin d’Auxerre (1927-1928) », Bulletin de la société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 84, p. 123-147.

Louis R., 1929, « A propos des fouilles de Saint-Pèlerin. Les origines de l’Église d’Auxerre », Annales de Bourgogne, 1, p. 162-166.

Louis R., 1952, Autessiodurum christianum, les églises d’Auxerre des origines au IXe siècle, Paris.

Picard J.-C., 1992, Topographie chrétienne des cites de la Gaule des origines au milieu du VIIIe siècle, t. 8 (Province ecclésiastique de Sens), Paris, p.53-54.

Picard J.-C., 1992, « La première cathédrale d’Auxerre », in Mélanges Saxer, Cité du Vatican, p. 637-646.

Henrion F., 2010, « L’ancienne église Saint-Pèlerin à Auxerre (Yonne) », Bucema, 14, p. 11-13.

Conservation

L'édifice a été détruit et se trouve sous le temple évangélique. Il subsiste entre deux immeubles une travée de l’abbaye reconstruite au XIIe siècle.

Titulature historique

Saint-Pèlerin

Diocèse actuel

Auxerre

Diocèse historique

Auxerre


Contexte d’implantation

Description

Non loin de l’Yonne, la rue conservant les vestiges de l’ancienne église Saint-Pèlerin porte aujourd’hui le nom de ce saint. L’église a été remplacée par un temple protestant en 1866, intégrée à l’Église réformée de France en 1938.

Habitat contemporain

L’ancienne église Saint-Pèlerin était située au sud-est du castrum du Bas-Empire.


Fonction

Description

Paroissiale au cours du premier tiers du XIIe siècle.


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

La première mention de cette église remonte à l’épiscopat de Geoffroy de Champallement (1054-1076) : il s’agit alors d’une modeste chapelle, rendue à l’Église d’Auxerre avec ses dépendances. Elle devient paroissiale au cours du premier tiers du XIIe siècle et, en 1143, l’évêque Hugues de Mâcon rattache l’église et la paroisse au prieuré de chanoines réguliers de Saint-Pierre-en-Vallée. On ne connaît pas grand chose de l’histoire de l’édifice au cours du Moyen Âge, mais il semble qu’il ait été entièrement reconstruit dans la seconde moitié du XVIe siècle. Une tradition, ne remontant pourtant qu’au XVIe siècle, veut que l’église Saint-Pèlerin soit à l’emplacement de la cathédrale que le premier évêque (saint Pèlerin pour la tradition) aurait fait construire. Une autre tradition voyait dans le puits de Saint-Jovinien, conservé dans le sous-sol moderne, le baptistère des premiers chrétiens de la cité. Ce puits faisait l’objet de deux pèlerinages : l’un, le 5 mai, jour de la fête de saint Jovinien (l’eau du puits était réputée guérir des fièvres) et, l’autre, le 16 mai, jour de la fête de saint Pèlerin, donnait lieu à la vente de « la terre de Saint-Pèlerin » prise autour du puits et efficace contre les serpents et leur morsure.

AUXERRE, église Saint-Pèlerin (Galerie d'images)|


Articulation en états

Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

La localisation de la première cathédrale d’Auxerre à Saint-Pèlerin (R. Louis 1928 et 1952) a depuis été contestée par J.-C. Picard, qui a proposé, en 1992, qu’elle puisse avoir été à l’emplacement de l’église Saint-Alban, située dans l’angle sud-ouest du castrum.

L’analyse complète de l’ensemble des données archéologiques recueillie au cours de deux campagnes de fouille (2009 et 2010) conduit à proposer cinq principaux états dans la construction et le plan de l’édifice. Elle permet désormais d’écarter véritablement la présence d’un édifice antérieur à la fin du XIe siècle. Effectivement, l’état le plus ancien reconnu de l’église est de la fin du XIe ou du XIIe siècle. L'édifice peut être restitué comme un bâtiment de 23 sur 15 m, composé d’une abside épaulée sur une travée droite et de trois nefs de deux travées ; des petites chapelles quadrangulaires terminent les collatéraux à l’est. L’ensemble semble être voûté, comme en témoignent, par exemple, les piles cruciformes. Il est possible que le puits de Saint-Jovinien soit présent au nord du chevet, du moins si l’on retient l’hypothèse de René Louis, qui, à la suite de l’abbé Lebeuf, le voyait d’origine antique.




Informations sur la publication

Date juin 21, 2011
Auteur Fhenrion Fiche personnelle
Statut de la fiche 5. Fiche validée
Qualité de la fiche Fiable