ALBON, église funéraire

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FRANCEFermer
Région Rhône-AlpesFermer
Département DrômeFermer
Commune AlbonFermer
Insee 26002Fermer
Adresse/Lieu-dit Champ du Fay (lieu-dit ancien actuellement cimetière du village)
Toponyme
Propriétaire
Protection de l'édifice
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel
Latitude 45.24711
Longitude 4.85059
Altitude

[[Catégorie:FRANCEFermer]]

[[Catégorie:Rhône-AlpesFermer]]

[[Catégorie:DrômeFermer]]

[[Catégorie:AlbonFermer]]


Sources historiques et identification

Sources epigraphiques

Inscriptions publiées par A. Allmer, Le Blant et Descombes (n°24-27). Deux sarcophages comportaient des inscriptions sur leurs couvercles : l'une celle de Constantiola est datée du 21 février 467 et l'autre de Levanius du 22 février 516. Une troisième inscription de 631 comportait le motif chrétien d'un oiseau entre deux poissons.

Sources indirectes

Le concile réunit par Avit en 517 (Concilia Galliae, II, p. 20-37) s'est tenu dans la Parocchia Epaonensis sans doute située à Albon.

Sources archéologiques

En 1846 furent découverts sur le site 3 sarcophages monolithes et un fût de colonne. En 1874 en plantant une vigne le propriétaire mis au jour des sépultures et des maçonneries. La fouille du site dura de 1874 à 1878 sous la direction de J. Duc. J.-F. Reynaud tenta en 1975 de retrouver l'édifice qu'il situait sous le cimetière actuel. Seules de rares vestiges de fondations en galets auraient pu appartenir à l'église dont les matériaux ont du être récupérés.

Sources d'archives

Le vicus Eppaonis apparaît dans un diplôme de Louis le Pieux du 3 mars 831 qui cite deux églises en ruines dédiées à St-André (titulaire de l'église d'Albon) et St-Romain (titulaire de l'église d'Andancette).

Sources Bibliographie

Descombes F., Recueil des inscriptions chrétiennes de la Gaule antérieures à la Renaissance carolingienne, Paris 1985, XV Viennoise du Nord, p. 24, p. 244-251, n°s 24-28. Blanc A., La basilique paléochrétienne de St Romain d'Albon, Cahiers Rhodaniens, XI, 1964, p. 62-68. Duc J., Essai historique sur la commune d'Albon. Epaone et le château de Mantaille, Valence 1900. Colardelle M., Sépultures et traditions funéraires du Ve au XIIIe siècle ap. J.-C. dans les campagnes des Alpes françaises du Nord (Drôme, Isère, Savoie, Haute-Savoie), 1983, p. 234-236. Duval N., "Albon, basilique paléochrétienne", Premiers monuments chrétiens de la France, 1995, T.1, p. 224-226.

Conservation

Disparu

Titulature historique

Inconnue car l'église mentionnée sous le vocable de saint Romain pourrait concerner l'église paroissiale.

Diocèse actuel

Valence

Diocèse historique

Vienne


Contexte d’implantation

Description

Construite au nord du village, la petite basilique funéraire fouillée de 1874 à 1878 a totalement disparu ; elle se situerait sous le cimetière actuel, partie récente.



Fonction

Bâtiment

EgliseFermer

Description

Eglise funéraire


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]

Cette basilique funéraire de taille moyenne, fouillée par J.Duc de 1875à 1878, devait appartenir à la villa de l'évêque de Vienne où s'est tenu le concile d'Epaone au début du VIe s. (en 517). Malheureusement la villa n'a pas fait l'objet d'une véritable fouille.

ALBON, église funéraire (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan inconnu

Parties

La façade et la partie occidentale de la nef avaient disparu. La galerie mise au jour au nord de l’église pose problème car les sarcophages nord-sud qu’elle abrite sont surmontés par le mur nord de la nef (Colardelle1983, p.234-236). On peut donc supposer une interprétation différente de celle de J.Duc. On aurait soit un mausolée dont on ne connaîtrait que le mur nord et peut-être son angle nord-est ; édifice ancien en raison de la non-orientation des tombes et de la chronologie relative. Soit une basilique funéraire dont on aurait le mur nord et son angle, l’abside partie intérieure. Au sud, il faudrait extrapoler à partir des vestiges trouvés au nord et reconstituer un mur gouttereau situé dans un secteur laissé libre par les tombes entre 4/5 et 16. Au total, une abside de 8 m de diamètre à l’extérieur et une nef de 14 m. L'annexe nord pourrait appartenir à l'état 1 ou à l'état 2.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Les murs avaient une épaisseur de 0,60m pour la galerie nord et on peut supposer moins d’1m pour l’abside primitive. Ces murs sont construits en galets du Rhône et en molasse pour les fondations (les élévations sont inconnues). EmptyData.png

Couverture

Charpentée EmptyData.png

Décor

L'intérieur des murs de l'annexe nord étaient couverts de mortier de tuileau.

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Les sépultures ont été signalées à l'extérieur de l'édifice et 5 dans le couloir nord, c’est-à-dire la partie nord du mausolée ou de la basilique. Sépultures que l'on peut dater d'après leur type (sarcophages trapézoïdaux à l’intérieur et d'après les inscriptions plutôt du VIe siècle.

Structure

Sarcophages trapézoïdaux

Inscriptions

Description

Inscriptions publiées par A. Allmer, Le Blant et Descombes (n°24-27). Deux sarcophages comportaient des inscriptions sur leurs couvercles : l'une celle de Constantiola est datée du 21 février 467 et l'autre de Levanius du 22 février 516.


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

• La façade et la partie occidentale de la nef avaient disparu. Etaient conservées de cet état une nef rectangulaire de 7m70 de large à l'intérieur et de 10 m de large à l'extérieur L'abside semi-circulaire de 5m95 de diamètre à l'intérieur et de 10 m à l'extérieur devait être voûtée. L’édifice était bordé au sud par une annexe funéraire (6 sarcophages) de 6m par 3m50m ; au nord la petite annexe (1m20 par 1m25 à l'intérieur) abritait un squelette. L’étroite galerie (1m25 de largeur) pose problème car les sarcophages nord-sud qu’elle abrite sont surmontés par le mur nord de la nef ; les deux sarcophages orientés pourraient se trouver à l'extérieur de l'église.

Matériaux et techniques de construction

EmptyData.png

Maçonnerie

Les murs de la nef avaient une épaisseur d'1m15 en fondation ; l'abside de 2m d'épaisseur (on peut supposer un doublage), mur de l'annexe sud environ 50cm. Ces murs sont construits en galets du Rhône et en molasse pour les fondations (les élévations sont inconnues). EmptyData.png

Couverture

L’abside est voûtée (murs de 2m d’épaisseur). EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Les sépultures ont été signalées à l'extérieur de l'édifice et dans les annexes (7 dans l'enclos sud, 5 dans le couloir nord). Sépultures que l'on peut dater d'après leur type (sarcophages trapézoïdaux à l’intérieur et tombes en coffres de molasse à l’extérieur) et d'après les inscriptions entre le VIe et le VIIe s.

Structure

Sarcophages trapézoïdaux et tombes en dalles de molasse.

Inscriptions

Description

Inscriptions publiées par A. Allmer, Le Blant et Descombes (n°24-27). Deux sarcophages comportaient des inscriptions du Ve et début du VIe siècle sur leurs couvercles. Une troisième inscription de 631 comportait le motif chrétien d'un oiseau entre deux poissons.



Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Datation par les tombes et surtout par les inscriptions entre le Ve et le VIIe siècle. On pourrait supposer que l’état 1 remonterait plutôt aux V-VIe siècles avec la première inscription et l’état 2 aux VI-VIIe siècles.

Interprétation

Le plan d'ensemble de l'édifice pose problème en raison de l'installation du mur nord de la nef au-dessus de tombes qui semblent liées au portique nord ; problèmes bien exposés par M.Colardelle (1983, p.236). On pourrait envisager deux états : un premier avec soit un mausolée avec des sarcophages nord-sud dont seul le mur nord aurait été conservé soit un édifice plus large entre le mur du portique nord et un mur sud disparu, ce qui nous donnerait une nef de 14m de large à l’extérieur avec des murs de dimensions normales pour un petit édifice (0,60m) ; dans un deuxième temps l’abside aurait été doublée et voûtée, la nef aurait été réduite en dimensions et peut-être. En raison de l'ancienneté de la fouille et de l'imprécision des relevés, on restera dans l'incertitude concernant l'évolution de la construction. La datation des premières tombes et des premières structures semblent bien assurée pour le Ve s. avec un essor au VI-VIIe siècle.

Comparaisons

Ce plan à nef unique est bien dans la tradition des église viennoises (la villa d’Albon était propriété de l’évêque de Vienne).



Informations sur la publication

Date décembre 11, 2013
Auteur Jfreynaud Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Fiable