AJACCIO, cathédrale

De Care

Données

Topographie

Chargement de la carte...
Pays FranceFermer
Région CorseFermer
Département Corse-du-SudFermer
Commune AjaccioFermer
Insee 2A004Fermer
Adresse/Lieu-dit Rue F. del Pellegrino
Toponyme
Propriétaire SCI Alban Torre
Protection de l'édifice ISMH, janvier 2010
Références cartographiques
Numéro parcellaire sur le Cadastre actuel Section BP parcelle 102
Latitude 41.554534
Longitude 8.441586
Altitude 12 m

[[Catégorie:FranceFermer]]

[[Catégorie:CorseFermer]]

[[Catégorie:Corse-du-SudFermer]]

[[Catégorie:AjaccioFermer]]


Sources historiques et identification

Sources indirectes

Registrum epistularum, 11, 58, (Corpus christianorum, series Latina, t.140), p. 964-965. En 601, le pape Grégoire le Grand accuse le defensor Boniface, son représentant dans l'île, d'être responsable de l'état lamentable du diocèse d'Ajaccio depuis longtemps dépourvu d'évêque.

Sources archéologiques

Fouilles préventives réalisées en 2005 par l'Inrap sous la direction de D. Istria. Istria D. (dir.), 2008, Espace Alban, rue F. del Pellegrino à Ajaccio, rapport final d'opération de fouille archéologique, Ajaccio, DRAC de Corse, 307 pages, 249 ill.

Sources Bibliographie

Istria D., Pergola Ph., 2007, "Le baptistère paléochrétien d'Ajaccio", dans Marcenaro M. (dir.), Albenga città episcopale, actes du colloque d'Albenga, 21-23 septembre 2006 (Istituto internazionale di studi liguri, atti dei convegni, XII), Genova-Albenga, p. 741-769.

Istria D., 2009, "Les fouilles préventives du groupe épiscopal d'Ajaccio", dans Istria D., Nardi-Combescure S., Poulain D. (dir.), Les premiers temps chrétiens dans le territoire de la France actuelle, Presses universitaires de Rennes (Archéologie et culture), Rennes, p. 161-173.

Istria D., 2008, "Les sièges épiscopaux corses du premier Moyen Age", Bulletin de la société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 724-725, p. 145-162.

Références à la documentation graphique et photographique

Dossier "Fouille préventive Rue F. del Pellegrino, Ajaccio" : Direction régionale des affaires culturelles, Ajaccio

Conservation

Etat actuel : église désaffectée, site archéologique Restauration : la construction d'un musée de site est actuellement à l'étude

Titulature historique

Saint-Euphraise (1194) Saint-Jean-Baptiste (1502)

Diocèse actuel

Ajaccio

Diocèse historique

Ajaccio


Contexte d’implantation

Description

Le groupe cathédral est implanté sur un replat de mi-pente encadré par deux ruisseaux. Il se trouve actuellement à un peu plus de 200 m du littoral, mais le rivage ancien était plus proche, à environ 110-150 m. Le site est urbanisé depuis le tout début du XXe siècle.

Structures antérieures

Habitat rural, très probablement une villa.


Fonction

Bâtiment

CathédraleFermer

Description

Episcopale et baptismale


Informations générales

Description [[Image:{{{PlanGeneral}}}|thumb|right|border|135px|Évolution du plan]]


AJACCIO, cathédrale (Galerie d'images)|


Articulation en états

Etat I

Etat I
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

La nef, encore inexplorée à ce jour, est terminée vers l'est par un possible transept d'une longueur restituée d'environ 16 m et d'une largeur de 3,50 m, ainsi que par une abside semi-circulaire d'environ 6 m d'ouverture et de profondeur. Celle-ci est inscrite dans un massif rectangulaire. Les pièces flanquant l'abside au nord et au sud ont une fonction funéraire. Le baptistère est situé contre le mur sud de l'église et était accessible depuis celle-ci par au moins une porte et 3 ou 4 marches. Il est aménagé dans l'abside tournée vers le sud, de 4,60 m d'ouverture et 3,50 m de profondeur, appartenant à un édifice antérieur.

Matériaux et techniques de construction

Activité

Construction

Maçonnerie

Opus incertum en moellons de granit liés à la terre argileuse.

Sol

Sol de tuileau.

Couverture

Tegulae. EmptyData.png

Décor

Fragments d'enduits peints (ocre jaune, noir et rouge) découverts dans l'espace de circulation entre l'église et le baptistère.

Installations liturgiques

Cuve baptismale

La cuve baptismale est située au centre de l'abside sud du baptistère. Elle est de plan cruciforme allongé (mesures intérieures 2,71 x 1,34 m, prof. 1,24 m). Elle est transformée à 6 reprises. EmptyData.png EmptyData.png

Loculus

Fosse à reliques située au centre de l'abside. Elle est creusée dans le substrat et enduite de mortier de chaux puis de mortier de tuileau. Plan subrectangulaire (1 x 0,75 m, profondeur conservée 0,15 m). EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Dans les pièces qui flanquent l'abside et dans le transept.

Structure

En coffre de tuiles, en bâtière de tuiles, en amphore.

Inscriptions

EmptyData.png


Etat II

Etat II
EmptyData.png Architecture

Plan

Plan longitudinal

Parties

comme état I

Matériaux et techniques de construction

Activité

Reconstruction partielle. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Installations liturgiques

Cuve baptismale

La cuve primitive est abandonnée et l'abside comblée par de la terre. Une nouvelle cuve, de plan circulaire (diam. interne 0,80 m ; prof. 0,265 m) est aménagée à une trentaine de centimètres en avant de l'abside.

Délimitation

Baptistère : l'abside sud est peut-être fermée par une barrière en matériaux périssables. EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png EmptyData.png

Sépultures

Emplacement

Dans les pièces qui flanquent l'abside et dans le transept.

Structure

En coffre de tuiles, en bâtière de tuiles, en amphore.

Inscriptions

EmptyData.png


Objets dispersés non rattachables à l'architecture de l'église

Liste des objets

En 1938, lors du creusement d'une fosse, deux sarcophages ont été découverts immédiatement au nord de l'église. L'un est en marbre et décoré (fin IIIe siècle), l'autre, perdu aujourd'hui, est une simple cuve en calcaire. Tous deux étaient dépourvus de couvercle.


Considérations critiques sur les états et sur la chronologie

Chronologie

Etat I

La céramique (sigillée claire D et amphores africaines) retrouvée sous le sol de l'église et dans les sédiments accumulés contre ses murs à l'extérieur, permet de dater l'ensemble du VIe siècle, voire de la seconde moitié du VIe siècle.




Informations sur la publication

Date mai 25, 2010
Auteur Distria Fiche personnelle
Statut de la fiche 4. Fiche non validée
Qualité de la fiche Donnée non renseignée